AT CAC 40 : il faut rebondir sinon…

Rédigé le 6 juin 2013 par | Autres indices, Big caps Imprimer

Jeudi 6 juin 2013-12H00

Difficile de prendre parti quelques heures avant une réunion de la BCE, alors que la BIS vient de renvoyer les banques centrales à leurs copies, en leur disant que leur politique actuelle a fait preuve de son inefficacité. Les décisions monétaires vont influer fortement les mouvements des marchés, comme le Japon nous l’a montré ces dernières semaines.

Du fait de l’augmentation de la masse monétaire, les marchés ne peuvent plus être étudiés en valeur absolue, mais en valeur relative. Ces valeurs relatives sont mises en exergue par les canaux à l’intérieur desquels fluctuent les indices. Les opérations de QE augmentent les liquidités qui viennent s’investir sur les marchés et peuvent modifier l’angle des canaux de fluctuation. cf le Nikkei ces derniers mois.

Donc, in abstracto, la hausse du CAC est contenue dans un canal. Chaque fois que les cours ont touché la limite supérieure, il y a eu un reflux vers les obliques médianes.

L’excès haussier, qui a permis de franchir la résistance oblique rouge, s’est terminé en double-top. Les cours ont consolidé plus de 38% mais moins de 50% de la jambe de hausse d’avril.

Le mouvement de cette fin de semaine doit impérativement rebondir sur la première médiane, qui correspond à 61,8% de retracement de Fibonacci, si on veut éviter une consolidation beaucoup plus sérieuse, vers la deuxième médiane autour de 3660 points.

Une continuation de la politique de quantitative easing ferait rebondir l’indice vers le haut du canal. A l’inverse, une limitation de cette politique provoquerait une baisse plus ou moins prononcée vers la base. 

Un arrêt complet provoquerait un krach très profond. L’oracle de Hindenburg qui s’est manifesté le 16 avril, le 31 mai et le 4 juin, nous dit qu’il y avait une forte probabilité d’une vente panique (à 41%) et celle d’un krach boursier majeur de 24%. 

Autrement dit, pour les éternels optimistes, il y a 3 chances sur 4 qu’il n’y ait pas de krach et 59% de probabilité que l’on soit une simple consolidation.

Pour les permabears, mieux vaut être en short en allégeant de moitié sa position sur la médiane vers 3800.

 

 

 

 

 

 

Cyrille Jubert
Cyrille Jubert
Entrepreneur

Entrepreneur avec deux entreprises fructueuses créées à son actif en 1984 et en 1993, Cyrille Jubert tient depuis 2008 un blog sur l’actualité économique et les métaux précieux.

Il est l’auteur d’une Histoire de l’Argent, étude historique et géopolitique de ce métal.
Pour acheter le livre ou le e-book suivez ce lien

Il est également rédacteur pour Crise, Or et Opportunités

Laissez un commentaire