Ça s’agite autour de la Scor !

Rédigé le 11 septembre 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps Imprimer

L’été a été plus que calme en termes d’opérations financières à Paris. Il y a certes eu quelques pistes intéressantes comme l’annonce d’un possible rapprochement entre CNP Assurances et la Banque Postale afin de créer un grand pôle financier public, mais rien de bien croustillant finalement pour les marchés financiers…

Dans ce climat assez peu animé, il faut tout de même relever que la Scor (FR0010411983-SCR), célèbre réassureur, a été approchée par son premier actionnaire, en l’occurrence l’assureur français Covea (détenteur des marques GMF ou encore MAAF), qui détient 8,22 % du capital, en vue d’un rapprochement…

D’un montant de 8,2 Mds€, l’offre valorisait le quatrième réassureur mondial sur une base de 1,3 fois les fonds propres, un niveau particulièrement cher… A 43€ par action, l’opération accordait une prime de 22,6% sur le dernier cours coté. Elle a toutefois été rejetée par le conseil d’administration du réassureur et Covea a sans surprise retiré son offre dans la foulée.

Il n’en demeure pas moins que la Scor constitue une cible intéressante. Et si ses résultats du premier semestre n’ont pas été fameux, avec par exemple une baisse de 10,3% du bénéfice net à 262 M€, cela est en grande partie dû à la réforme fiscale américaine…

Lorsqu’on regarde les autres indicateurs, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure pour le groupe dirigé par Denis Kessler. Je citerai par exemple les primes brutes, qui correspondent aux revenus pour ce secteur : elles ont progressé de 8,2%, à près de 7,54 Mds€. Le très important ratio de solvabilité n’est par ailleurs pas demeuré en reste, s’établissant à 221%. Il a ainsi dépassé les objectifs du plan « Vision in Action » dans lequel il est question d’une zone située entre 185 et 220%.

Le dossier revêt une dimension spéculative bien réelle

Sur le plan boursier, après avoir bondi de 9,5% le 4 septembre dernier sur des niveaux de 39€ après l’annonce de l’offre de Covea, l’action est revenue autour de 37,5€. A ce prix, le titre se paie sur un PER de 11 ou encore sur un rendement proche des 5%…

Graphe action Scor en Bourse

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Des ratios a priori attractifs, mais je rappelle que le secteur de l’assurance n’offre jamais de forts multiples de capitalisation, contrairement par exemple au secteur du luxe ou encore au secteur industriel. Maintenant, il y a une vraie dimension spéculative sur le dossier qui n’existait pas auparavant et la tentative d’OPA de Covea replace le titre au centre de l’échiquier du secteur, d’autant que le capital de la Scor reste très atomisé.

Outre Covea, Allianz Global Investors détient par exemple 3,95%, tandis que la participation de Malakoff Médéric Assurances atteignait 3,06% au dernier pointage…

Au bout du compte, le flottant reste important, de l’ordre de 65%, ce qui peut donner des idées à certains d’autant que la capitalisation actuelle de la société, environ 7 Mds€, n’a rien d’insurmontable pour un acteur de ce secteur… Swiss Re pèse ainsi près de 30 milliards de francs suisses (environ 26 Mds€) et le réassureur allemand Munich Re est valorisé un peu plus de 27 Mds€…

Les actionnaires de la Scor ont donc tout intérêt à garder leurs titres…D’autant que sa hausse n’est que de 11% sur un an… et que le dividende met théoriquement l’action à l’abri d’une forte baisse.

‘Annus horribilis’ pour Guerbet

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Mots clé : - -

Laissez un commentaire