Après un mois à jouer la baisse, je parie sur une hausse avec l’Opep | La Bourse au Quotidien


Après un mois à jouer la baisse, je parie sur une hausse avec l’Opep

Rédigé le 21 juin 2018 par | Matières Premières, Pétrole Imprimer

Trader et installations pétrolières opepDepuis maintenant plusieurs semaines, nous enchaînons les gains sur l’or noir. En début de semaine, nous avons réalisé quatre gains à la suite en jouant la baisse du pétrole (WTI et Brent confondus). En d’autres termes, à chaque fois que j’ai recommandé une prise de position sur le pétrole à mes abonnés depuis un mois, cela s’est révélé payant.

Petit retour en arrière.

Autour de la mi-mai, à l’occasion d’un point sur le CAC, j’évoquais la situation à mon sens toppish de l’or noir. Positions records à l’achat, essoufflement perceptible sur les oscillateurs… Bon, on ne va pas refaire la météo de la veille, mais le consensus extrême d’alors a pris un sévère contrepied.

Une semaine plus tard, dans ma vidéo, je faisais un nouveau point alors que la baisse attendue commençait effectivement à se matérialiser puis, le 31 mai dernier, je revenais vers vous dans cet article pour dresser un premier petit bilan.

Depuis le début du mois, nous ne nous sommes pas arrêtés en si bon chemin avec deux nouveaux gains pris respectivement le 5 juin et lundi dernier. Or, en prenant un peu de recul, c’est tout sauf un hasard.

En effet, à chaque fois la situation les cours (du WTI en l’occurrence sur mon graphique journalier) évolue dans des phases de congestion que j’affectionne.

graphique mini crude oil future Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

A l’intérieur de ces phases de consolidation apparaissent des compressions de volatilité qui sont souvent annonciatrices d’un mouvement impulsif. Le phénomène s’est bel et bien produit dernièrement.

Résultat ?

(J’ai envoyé ces conseils très simplement à mes abonnés par SMS ; si vous voulez recevoir vous aussi mes prochains SMS, inscrivez-vous vite ici pour profiter de la prochaine série gagnante).

La production de pétrole va augmenter, mais dans quelles proportions ?

Sur le plan de l’actualité, la guerre commerciale sino-américaine est sur toutes les lèvres, mais il ne faudrait pas oublier pour autant que nous sommes à la veille de la réunion de la réunion de l’Opep à Vienne.

L’enjeu principal sera de connaître l’intensité de la hausse de production. Sera-t-elle de plus de 300 000 barils par jour ? De 500 000 barils par jour ? D’un voire 1,5 million de barils comme le préconisaient la Russie et l’Arabie saoudite fin mai ? Les paris sont ouverts…

Du côté de l’Iran, on sent en tous les cas une certaine prudence. Après le rétablissement des sanctions américaines (qui a contribué à favoriser la poussée haussière), le pays n’entend pas se faire dicter sa politique par Donald Trump. Pour ce dernier, à l’aube de la driving season (la période des vacances, qui entraîne une augmentation de l’utilisation des moyens de transport et, par extension, de la consommation d’essence) aux Etats-Unis et à l’approche des élections de mi-mandat, pas question de mettre à mal le pouvoir d’achat de la middle class américaine.

Quoi qu’il en soit, s’agissant de la réunion qui débute demain, si les pays membres s’accordent sur une hausse « moyenne » de l’ordre de 600 000 barils par jour, je pense que le marché ne réagira guère. Il va à mon sens surtout se focaliser sur les perspectives d’éventuelles nouvelles hausses dans les mois à venir. Et dans quelles proportions…

Graphiquement, nous en sommes là :

mini crude full futur hebdo Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Avec donc un test (le cercle noir) sur le bas du canal ascendant de moyen terme. Est-il propice pour un rebond ?

Oui si j’en juge également la situation de l’euro-dollar (EURUSD) (qui, je le rappelle, est un élément clé quand vous intervenez sur les matières premières, celles-ci étant cotées en dollar), qui me semble un peu bas.

spot eur usd hebdo graph Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Donc, après un mois de baisse qui nous a rapporté pas mal de gains, je vais commencer à jouer un rebond du baril. Encore une fois, si vous voulez recevoir mes SMS de conseils dès demain, c’est par ici.

La confiance des ménages américains au zénith… attention à la rechute

Mots clé : - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire