Après l’OPEP, le Canada : la « méthode brutale, ils ne comprennent que ça » !

Rédigé le 27 septembre 2018 par | Matières Premières, Pétrole Imprimer

Le président américain Donald TrumpLes vitupérations de Donald Trump, ses insultes à l’encontre de l’OPEP à la tribune de l’ONU, auraient finalement porté leurs fruits (ainsi que d’aimables pressions du Pentagone, qui assiste l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis dans leur guerre sauvage au Yémen) : d’après des sources proches de Riyad citées par Reuters, l’Arabie saoudite ajouterait entre 200 000 et 300 000 barils/jour à sa propre production en septembre et octobre, en plus de la timide hausse de 500 000 barils quotidiens annoncée le week-end dernier à l’issue du sommet d’Alger par l’ensemble des pays producteurs, membres et non membres de l’OPEP.

Conforté par la preuve que la « méthode brutale » est la seule que comprennent les interlocuteurs des Etats-Unis, Donald Trump s’exaspère de la longueur des négociations avec la Canada et menace de taxer les importations d’automobiles et pièces détachées provenant de son voisin du nord (en plus du bois et de ses dérivés, déjà surtaxés).

La politique économique de Trump beaucoup plus populaire qu’il n’y paraît selon CNBC

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire