Après la BCE, c’est au tour de la Fed !

Rédigé le 10 septembre 2012 par | Analyses indices, Autres indices, US Imprimer

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

« D’ici à 2013, […] nous pourrions voir un effondrement de la zone euro, un retour en récession des Etats-Unis, un atterrissage brutal de la Chine. » – Nouriel Roubini, 9 juillet 2012.

L’Etat-Providence est à l’agonie. Et c’est tout notre modèle économique et social même qui tremble.

Un seul actif pourrait vous protéger et même… vous permettre de sortir de cette crise jusqu’à quatre fois plus riche – pendant que des milliers de Français risquent de voir leur pouvoir d’achat laminé par l’inflation.

Quel est cet actif et comment en profiter ? Toutes les réponses sont à retrouver ici !

Après la BCE jeudi dernier, c’est au tour de la Fed de s’exprimer cette semaine. Ben Bernanke fera connaître sa décision sur les taux ce jeudi 13 septembre à 18h30, ainsi que ses commentaires sur les perspectives économiques à venir. Ce sont surtout ces paroles qui seront suivies car c’est à ce moment qu’il annoncera (ou pas) un nouveau quantitative easing.

Alors que vous avions beaucoup craint une déception de la part de la BCE – finalement, elle a rassuré tout le monde : elle rachètera des obligations souveraines (3 ans) en quantité illimitée contre certaines garanties, et fera bien tout pour que l’euro survive –, la Fed revient au centre des préoccupations car c’est finalement elle qui pourrait décevoir…

Si un QE3 n’est pas à exclure à moins de deux mois de la présidentielle américaine, et alors que les chiffres américains sont relativement mitigés, Ben Bernanke pourrait en effet reporter sa décision et décider… de ne rien faire pour le moment. Cela changerait fondamentalement le comportement du marché à court terme.

Depuis cet été, le rebond se fait sur de mauvais chiffres (plus les chiffres étaient mauvais, plus le marché pariait sur une intervention de la Fed). Si la Fed n’annonce rien jeudi alors que nous sommes proches de résistances majeures, le marché devrait en profiter pour consolider. C’est l’occasion pour nous de revenir ce matin sur le Dow Jones, le plus vieil indice américain.

Le Dow Jones sur une forte résistance

Avant de détailler les scénarios à envisager, il est important de prendre un peu de hauteur. Regardons les niveaux majeurs sur l’indice américain ces dernières années, avec ce graphique hebdomadaire :

Dow Jones
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Ce graphique vous montre bien que nous touchons une forte résistance (en rouge) à 13 330 points. Nous sommes dans une tendance haussière à moyen/long terme depuis 2009, avec une configuration bien plus positive que sur les indices européens. Toutefois, depuis mai, l’indice est venu corriger jusqu’au support des 12 000 points avant de revenir tester les 13 330. Sur les indicateurs mathématiques, le RSI est sous une oblique baissière. Cela montre que la configuration commence à se dégrader et que le potentiel de baisse se réduit.

Tout se jouera donc au niveau des 13 330 points, comme nous allons le voir maintenant avec mes deux scénarios pour les semaines à venir.

Deux scénarios à envisager

Scénario 1 : une dernière vague de hausse jusqu’aux 14 100 points

Dow Jones
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Zoomons sur l’indice depuis le début de l’année. La réaction en août lors du dernier test des 13 330 points a été beaucoup moins nette et a permis aux indicateurs de reprendre un peu leur souffle, à l’image du RSI à 14 jours qui est revenu dans la zone des 50.

En cas de net dépassement des 13 330 points, le marché devrait donc accélérer à la hausse et rien ne pourrait l’arrêter avant un probable test des plus-hauts historiques de 2007 à 14 100/14 200 points. Ce n’est pas mon hypothèse privilégiée, mais en fonction de la réaction du marché contre la zone de résistance des 13 330 points, nous nous adapterons.

Scénario 2 : échec et correction sur les 12 000 points

Dow Jones
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Au contraire, et c’est ce qui semble le plus probable, un échec contre la zone de résistance des 13 300/13 400 points dans les prochains jours, avec un RSI qui reviendrait buter contre les 71 également, pourrait entraîner une correction significative. Si cela se confirmait après la Fed, il faudrait alors vendre le récent rebond pour jouer une vague de baisse qui nous ramènerait sur les 12 000 points.

Septembre est, statistiquement, l’un des mois les plus négatifs depuis la création du Dow Jones en 1896. A vous de jouer et de surveiller l’indice jeudi prochain.

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Exemples de trades

Mercredi, Sébastien achète un Turbo call sur le CAC 40 à 1,86 euros pour jouer l’annonce de la BCE. Jeudi, le lendemain, le CAC 40 prend 3% et il revend son call à 2,82 euros sur un gain de 51% en moins de 24h.

Pour les prochaines séances, en fonction de la réaction du Dow Jones contre la zone de résistance, Sébastien proposera à ses abonnés de nouvelles opportunités qui pourraient être très intéressantes à court terme.

La preuve : des gains de 51% en 24h ; quelques jours avant, Sébastien avait joué une consolidation du CAC 40 sur 3 jours et empochait un gain de 42,73%… encore avant, entre le 19 et le 24 juillet, c’était un gain de 75,23% en jouant la baisse de l’indice… C’est cela, le potentiel des Turbos.

Les opportunités de court terme sont partout : il faut savoir en profiter ! A vous de jouer.

Mots clé : - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

2 commentaires pour “Après la BCE, c’est au tour de la Fed !”

  1. ils sont où les 12000 pts du DOW JONES ? il est presque à 14000

    Pourquoi vous faites jouer la baisse ?

  2. Bonjour Monsieur,

    Merci de votre intérêt pour mon travail, mais relisez bien mon article, j’avais 2 scénarios sur l’indice, que j’adapte d’ailleurs pour mes abonnés au fil du temps.

    Bonne journée.

    Sébastien Duhamel

Laissez un commentaire