Après Fangman sur le Nasdaq, voici « KLH » sur le CAC40

Rédigé le 8 juin 2018 par | Actions, Analyses indices, Big caps, Cac 40, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Enseigne HermèsLe tropisme du CAC40 envers le secteur du luxe va s’accroître sensiblement avec l’intégration d’Hermès (FR0000052292-RMS) dans l’indice phare le 18 juin en lieu et place de LafargeHolcim (CH0012214059-LHN).

Hermès, c’est une capitalisation de plus de 59 Mds€ (contre 47 Mds€ en début d’année, le titre affiche +26%, mais il a pris jusqu’à +33%) sensiblement équivalente à celle de Kering (60 Mds€ jeudi soir et 62 Mds€ ce matin), à comparer à un peu plus de 31 Mds€ pour le cimentier franco-suisse.

A priori, il n’y a donc pas photo, mais si Hermès attend la consécration depuis au moins cinq ans, c’est parce que le flottant ne représente que 32,7% du capital (environ 19,8Mds€ ; mais moins de 15Mds€ en début d’année).

Je rappelle par ailleurs que LVMH (FR000012101-MC) a détenu jusqu’à 23,2% du capital, jusqu’au 25 novembre 2014 et la cession de ce bloc au groupe Hermès lui-même. Autrement dit le flottant réellement négociable n’a représenté qu’à peine 10%, ce pendant plus de quatre ans.

Le comité scientifique des indices a pris son temps

Hermès aurait en fait pu intégrer le CAC40 dès 2015 mais le comité scientifique des indices a pris son temps. Sachant que tous les fonds indiciels vont devoir intégrer le titre dans leur « panier », il a clairement cherché à éviter un risque de « corner ».

Mais comme d’habitude, c’est au moment même où le titre atteint son zénith – et dans le cas d’Hermès une valorisation stratosphérique – qu’il est intégré à l’indice phare.

Le bon moment pour vendre ?

Le CAC envoie un message clair : les baissiers gardent la main

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire