Comment appréhender la période de dividendes

Rédigé le 21 juin 2013 par | Apprendre la Bourse, Big caps Imprimer

La période du mois de mai/juin est un peu à double tranchant. D’un côté, il faut se montrer prudent car, comme le dit le célèbre adage, la période qui s’ouvre (mai/octobre) n’est traditionnellement pas des plus rémunératrices. De l’autre, les dividendes sont détachés et, au cas par cas, quelques arbitrages peuvent être possibles.

Voilà ce qu’il faut savoir.

Pour percevoir le dividende, il n’y a qu’un impératif : détenir l’action en question la veille du jour du détachement du coupon. Ensuite, la date de paiement (ou de versement) intervient en moyenne quelques jours ouvrés plus tard (ce délai est variable selon les sociétés ; il peut aller jusqu’à quelques semaines).

Tout d’abord, dans le cadre de cette approche, il faut rechercher des titres offrant un minimum de rendement. Sous les 1%, mieux vaut passer son chemin. L’idée est ensuite de trouver soit des valeurs de croissance avec simultanément des rendements intéressants. Soit des titres au statut défensif.

Dans la pratique, prenons le premier cas d’une valeur défensive. Quel meilleur candidat qu’AIR LIQUIDE (FR0000120073).

Dans Mon Portefeuille Zen, nous détenions en amont la valeur. Et bien, j’ai conseillé à mes abonnés de nous renforcer le mois dernier, précisément la veille du détachement du coupon. Dans le jargon, nous avons "moyenné à la hausse". Mon idée était que le coupon de 2,50 euros à suivre le 16 mai offrait un petit peu de rendement supplémentaire pour une prise de risque réduite. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la surperformance du titre en début de mois semble plutôt aller dans mon sens…

Deuxième "facette de l’approche" avec une valeur de croissance : REXEL (FR0010451203), titre dont je vous avais parlé en début de second trimestre. En ligne avec ces commentaires, j’avais conseillé à mes abonnés d’initier une position acheteuse en avril, sous les 17 euros à l’époque. Avec un dividende attendu de 0,75 euros (et qui a été détaché le 31 mai), cela nous faisait un rendement de 4,5%.

Et bien dans les deux cas, les choses semblent bien engagées ; la question est désormais de savoir si nous ramenons le stop sur notre prix moyen d’entrée (pour être ainsi sûr de ne rien perdre dans le pire des cas) ou si nous prenons d’ores et déjà nos gains… Question pas trop stressante, vous en conviendrez

Si je vous parle du sujet, c’est que la période de détachement de dividende n’est pas encore terminée. Elle se poursuit encore jusqu’à la mi-juillet juillet environ. Et pour tout vous dire, j’ai notamment quelques belles petites valeurs sous le coude que je pourrai bien recommander d’ici la fin du mois. Dans l’aspect croissance, des titres comme HEURTEY PETROCHEM, CFAO ou RUBIS sont le genre de valeurs que j’ai à l’oeil pour continuer à appliquer une stratégie, pas des plus complexes, loin de là. De quoi donc aborder cet été de manière zen…

Si vous voulez nous rejoindre pour profiter de nos prochaines interventions, c’est par ici

 

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire