Anticipez la tendance comme des pros – Passons à la pratique !

Rédigé le 15 avril 2015 par | Apprendre la Bourse, Toutes les analyses Imprimer

Suite à  mon dernier article,  qui vous présentait le rapport hebdomadaire « COT » et la mécanique des marchés de couverture afin que vous puissiez les utiliser dans votre trading, nous allons aujourd’hui voir comment mettre ces outils en application.

L’indicateur utilisé ci-dessous est l’indicateur COT Classique et COT index que mes techniciens ont développé. Vous pouvez toutefois trouver ce genre d’outil en cherchant un peu sur le web.

Il y a 2 voies complémentaires pour aborder le COT. Nous allons dans un premier temps utiliser la version brute des données pour nous représenter le positionnement des traders sur chaque devise concernée. C’est ce que nous permet de faire l’indicateur « classique ».

Analyser  le COT avec l’indicateur COT Classique.

Penchons-nous d’abord sur ce qui nous intéresse : le COT concernant les devises. La même méthode est tout à fait applicable sur les matières premières (j’y reviendrai une autre fois).

cot

La fenêtre de l’indicateur sous le graphique EURUSD illustre le positionnement net des deux catégories de traders sur les contrats de la devise EURO. Le positionnement net que nous travaillons est obtenu en faisant la différence entre « Positions Longues » et « Positions Shorts » de chaque catégorie.
La ligne bleue représente les contrats « non-reportables » que nous ignorerons pour le moment.
Rappelez-vous :

Dans cette version de base de l’indicateur, nous cherchons à identifier les positionnements extrêmes qui sont les prémices des retournements.

Les Traders commerciaux : Pourquoi ça baisse quand ils achètent ?

Une question qui vous a peut-être rapidement traversé l’esprit est « Pourquoi le cours monte si les commerciaux sont massivement vendeurs ? »
Pour comprendre cet aspect, il vous faut aller chercher dans la composition de la catégorie des traders commerciaux.
En effet, il faut diviser cette catégorie en deux camps : selon que vous soyez producteur ou utilisateur pour les matières premières ou importateur/exportateur sur les devises vous serez un acheteur (Long) ou un vendeur (Short).
Et c’est le différentiel des volumes traités par ces deux camps qui nous donnera la tendance.

Voici, pour illustrer mes propos, un exemple de séquence type sur l’EURUSD avec les étapes repérées sur le graphique ci-dessous.

 

cot

  1. Le point extrême atteint par les commerciaux illustre un positionnement massif des acheteurs (Longs) qui se protègent de la baisse de l’euro. À ce moment-là, les commerciaux « Shorts »  sont peu engagés car la baisse de l’euro leur est favorable.
  2. Sur ce seuil, (EURUSD sur des plus-bas), les Acheteurs, massivement engagés ralentissent leurs achats, voyant le risque baissier diminuer. Simultanément et progressivement, les vendeurs vont commencer à protéger leurs gains indirects sur leur couverture et donc commencer à se réengager à la vente. C’est ce qui donne le point extrême des positionnements nets.
  3. Mécaniquement, le cours de l’euro remonte et donc poussent les acheteurs à déboucler leurs contrats pendant que les vendeurs s’engagent massivement pour se protéger de la hausse.
  4. Ainsi, le positionnement baisse pour passer de net acheteur (au-dessus de 0) à net vendeur (au-dessous de 0). Et le cycle peut continuer …

Un filtre utile à ce stade : les open interest.
L’étude des « volumes » en regardant les open interest nous permet également de filtrer et améliorer encore le signal potentiel.  

Regardez le graphique EURUSD, mais avec l’histogramme des contrats ouverts en fin de semaine.

 

cot

Comme vous pouvez le constater, une hausse des volumes des contrats ouverts coïncide souvent avec la proximité de la zone de retournement que nous essayons d’anticiper. C’est donc une donnée à prendre en compte lorsque vous utiliserez notre indicateur.

2015 : Positionnements historiques sur le dollar et l’euro.

Comme vous avez pu le remarquer, le positionnement sur l’euro est à un extrême historique. Les commerciaux sont massivement protégés contre une baisse de l’euro.
Ces mouvements sont directement influencés par la politique monétaire de la BCE et les mesures d’assouplissement. Sur le billet vert, c’est la même chose en sens inverse !

cot

En effet, l’attente de la première hausse de taux pousse les « commerciaux » à se protéger de la hausse du dollar. Ce positionnement massif et dans une dynamique ininterrompue depuis plusieurs mois souligne la force de la tendance.

Depuis quelques semaines, un ralentissement des volumes et un début de phase de distribution se dessine mais reste très fragile.

La réunion de la BCE ce mercredi devrait générer pas mal d’ajustement sur le COT, pour peut-être y voir plus clair ans cette tendance extrême.

La semaine prochaine, nous verrons le deuxième outil que j’utilise pour compléter la stratégie : le COT Index.

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire