ANALYSE TECHNIQUE CYBERGUN

Rédigé le 11 octobre 2011 par | Mid et Small Caps Imprimer

ANALYSE TECHNIQUE CYBERGUN

11 octobre : CYBERGUN (FR0004031839 – CYB) a dévissé de -43% en 2 mois jour pour jour (entre 14€ et 7,8€ du 26 juillet au 26 septembre). Les investisseurs ont soumis le titre à un feu roulant de ventes qui a débouché le 22 septembre sur une capitulation du cours entre 9,7 et 8,15€ en 48H.

CIBERGUN

Le potentiel de repli semble depuis lors épuisé : le cours a été propulsé au-dessus de la MM20 (9,15€), une résistance technique qui plombait le titre depuis fin juillet.

Le franchissement des 9,7€ marquerait la sortie du canal baissier moyen terme, ce qui devrait préfigurer un prochain test de la résistance horizontale des 10,2E (sommet du V haussier inauguré le 23 septembre).

Un débordement de ce palier validerait un nouveau potentiel en direction des 11,3€, un objectif majeur qui correspond à 50% de retracement de la correction des 3 derniers mois.

Le scénario de reprise pourrait connaître une variante : en cas de rechute sur les 9E, la configuration s’apparenterait à une « tasse avec anse » (à confirmer par le franchissement des 10,3E).

Ph.Béchade

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

2 commentaires pour “ANALYSE TECHNIQUE CYBERGUN”

  1. […] soir, Philippe Bechade faisait une analyse graphique sur CYBERGUN ou il évoquait notamment un potentiel de repli maintenant […]

  2. […] soir, Philippe Bechade faisait une analyse graphique sur CYBERGUN ou il évoquait notamment un potentiel de repli maintenant […]

Laissez un commentaire