Le secteur des medtechs au microscope

Rédigé le 30 janvier 2013 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Par Pierre Havez

Lors de ma précédente chronique, je vous faisais part d’un chiffre qui dessine selon moi l’une des prochaines grandes tendances en matière d’investissement. Souvenez-vous : sur les 6 introductions en Bourse qui ont eu lieu sur Alternext en 2012, 4 concernaient des sociétés dites medtechs ou biotechs et, tous indices confondus, ce ratio s’élevait à 38%.

Le secteur de la santé – en particulier celui des biotechnologies – représente très probablement un futur Eldorado pour les investisseurs. La société de gestion DNCA Finance, l’un des géants de la place de Paris avec tout de même 5,187 milliards d’euros sous gestion en 2012, ne s’y est pas trompée. Dans le cadre de sa stratégie d’allocation 2013, elle décrivait récemment le secteur de la santé comme offrant des perspectives de « croissance (très) défensive à prix abordable ». Risques inexistants, valorisations attrayantes et fortes perspectives de développement d’activité, que demander de plus ? [NDLR: pour vous aider à profiter du potentiel de ces pépites, n’hésitez pas à vous procurer notre rapport spécial « Mettez ces 5 biotechs dans votre PEA« .]

Mais, avant de vous lancer, laissez-moi vous dresser un portrait schématique du secteur. La santé se divise en 4 branches principales : diabète, vieillissement de la population, vétérinaire et, notre thème du jour, les medtechs, c’est-à-dire les nouvelles technologies médicales. Du côté des grosses capitalisations européennes, mentionnons le spécialiste suédois en radiothérapie, radiochirurgie et matériels connexes pour le traitement du cancer et des troubles du cerveau, Elekta, ou encore l’Allemand Fresenius Kabi. Mais, en ce qui nous concerne, nous allons nous concentrer plus particulièrement sur les small et mid caps présentes sur ce marché.

Quelques valeurs à surveiller

Doyen du secteur parmi les petites et moyennes valeurs, le laboratoire Guerbet (FR0000032526) conçoit, fabrique et commercialise des produits de contraste utilisés en imagerie médicale. Le groupe familial est désormais présent commercialement dans 19 pays et ses produits sont distribués dans 90 pays. Avec 10% du chiffre d’affaires dépensés en recherche et développement, le cinquième acteur mondial table sur une croissance de son activité supérieure à 6% en 2013. Une stratégie axée sur l’innovation qui commence à porter ses fruits : depuis un an le titre a bondi de 71,15% à la clôture du 29 janvier 2013 et de 16,28% depuis le début de l’année.

Mauna Kea Technologie (FR0010609263), une des medtechs préférées d’Eric Lewin, est une société spécialisée dans les systèmes de biopsie optique. Elle commercialise en particulier une solution d’imagerie permettant de visualiser directement, dans le corps humain, les tissus à l’échelle cellulaire : le Cellvizio. Ce microscope flexible est commercialisé en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Et l’activité est en fort développement : sur l’exercice 2012, le chiffre d’affaires a atteint 8,8 millions d’euros, en croissance de 76% ! Pour 2013 la direction espère « la poursuite de cette dynamique en dépit d’un contexte conjoncturel tendu ». Attention, la valeur est assez fluctuante. En 2012, sur un an, le titre a oscillé du simple au double, pour terminer sur une progression de 15,98%.

Créée en 1978, la société Stedim conçoit et fabrique des poches destinées au stockage et à la conservation de solutions biologiques utilisées en industrie biomédicale et pharmaceutique. La fusion de ses activités biotechnologiques avec le groupe allemand Sartorius a donné naissance en 2007 à Sartorius Stedim Biotech (FR0000053266). En 2012 l’activité du joint-venture a atteint 525 millions d’euros, en progression de 9,99% par rapport à 2011. Surtout, sa marge opérationnelle s’est élevée à 15% du chiffre d’affaires ! En novembre dernier, plusieurs analystes ont ainsi relevé leur recommandation sur la valeur en raison d’un contexte « structurellement porteur » et de perspectives de hausse de la marge brute sous l’effet de l’amélioration de la productivité. Une valeur à privilégier dont le cours a explosé de 188,52% sur trois ans, et de 71,77% sur un an à la clôture du 29 janvier 2013.

Dans le domaine des prothèses, la société Vexim (FR0011072602), créée en 2006, s’est spécialisée dans les substituts osseux et les ciments chirurgicaux. Elle intervient spécifiquement dans le traitement de la fracture vertébrale par restauration anatomique. Son activité connaît une diversification géographique très importante puisque seulement 5,1% de son chiffre d’affaires est réalisé en France. Là encore, ce marché connaît une évolution rapide : les variations de cours peuvent donc se montrer assez volatiles. Pour l’heure, elles sont au beau fixe et gagnent 28,61% depuis le 1er janvier 2013 et 68,56% sur 6 mois à la clôture du 29 janvier 2013.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Préparez-vous à changer votre manière d’investir !

Préparez-vous à des investissements plus simples… à un portefeuille plus sûr… à des gains mieux protégés… à des pertes mieux maîtrisées…

… et surtout, préparez-vous à n’y passer que 20 minutes par semaine !

Notre spécialiste des marchés et de l’analyse technique, a élaboré pour vous une méthode d’investissement claire et simple : il vous guide pas à pas, pour que vous n’ayez plus aucune décision à prendre… ou presque.

Découvrez dès maintenant sa méthode, ses principes boursiers et les indicateurs qu’il utilise jour après jour…

Laissez un commentaire