Les vendeurs déclenchent une seconde offensive à la mi-séance en Europe

Rédigé le 24 août 2015 par | Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Les vendeurs repassent à l’offensive et ramènent le CAC40 au contact de son plancher d’ouverture (4 459 Pts) mais il y a peu de chance que le marché trouve les ressources de faire face à ce sell off dans la mesure ou la cassure des 4 600 Pts s’effectue sous forme de « gap de rupture »… un gap si profond qu’il s’étend bien au-delà de celui des 4 569 Pts resté béant depuis le 22 janvier.

le cac au 24 aout à midi

De « bonnes âmes » tentent bien de nous convaincre que tout cela est excessif, que le creux de l’activité du mois d’août accentue artificiellement les écarts à la baisse, que les acheteurs ne sont pas devant leurs écrans, sinon un tel scénario  n’aurait pu survenir, etc.

N’en croyez rien, les volumes sont étoffés pour un mois d’aout avec 5,25 Mds€ échangés le 12 août puis de nouveau le 21.

Vous objecterez que c’était une séance technique, celles des « 3 sorcières »… mais il s’était traité moins de 3,3 Mds€ dans des circonstances identiques mi-août 2014 puis 2,5 Mds€ le 16 août 2013 puis 2,6 Mds€ le 17 août 2012 (soit une moyenne largement inférieure à 2,75 Mds€ au cours des 3 précédentes « 3 sorcières » du mois d’août).

Avec des volumes presque 50% supérieurs à la moyenne estivale depuis la mi-juin, il nous apparaît clairement que le marché était rentré dans une phase de distribution : les « grosses mains » servant toute la demande qui se présentait, en prenant le soin de ne jamais peser sur les cours.

C’était la politique du « gant de velours ».. mais maintenant, tout le monde voit briller l’acier de la main de fer qui liquide sans état d’âme alors que nombre de stratèges sont trop incrédules (jugeant la baisse absurdement excessive) pour ne pas y voir encore une opportunité d’achat.

Sous les 4 500 Pts sur le CAC40, et maintenant sous les 4 400 Pts, il n’y a plus qu’à attendre le résultat de ce test des 4 400/4 420Pts, l’ex-résistance du 24 novembre au 5 décembre 2014.

Cela devrait arriver très vite : une petite tentative spéculative à la hausse pourra être tentée, avec un « stop » sous 4.400.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire