Altran Technologies/Aricent : naissance d’un géant mondial

Rédigé le 8 décembre 2017 par | Actions, Big caps Imprimer

Voilà, c’est officiel depuis fin novembre : le Français Altran Technologies (FR0000034639) rachète l’Américain Aricent. Montant de l’enveloppe mise sur la table : 1,7 Md€, intégralement en numéraire. L’opération devrait être finalisée début 2018.

Spécialisée dans les services de design et d’ingénierie version digitale, la cible devrait porter le chiffre d’affaires du nouveau groupe à 3 Mds€ pour une marge d’EBITDA de 14,9%. L’opération est donc relutive? En effet à elle seule, la marge d’Altran Technologies tournait autour des 10,4%.

Le rachat d’Aricent aura donc un impact positif dès la première année, ce qui est rare dans ce genre de deal où 1+1 n’est jamais égal à 2.

Un géant mondial à l’assaut du marché de la R&D

L’opération est pourtant d’envergure puisque, avec elle, Altran Technologies entend s’imposer comme le leader mondial de son secteur (le conseil en ingénierie et en recherche et développement).

Et Dominique Cerutti, P-DG d’Altran Technologies de se féliciter :

« Altran bénéficiera désormais d’un effet d’échelle exceptionnel et maîtrisera les quatre critères essentiels pour être le leader du secteur. Une présence et une envergure mondiale, un leadership dans la plupart des industries, une solide expertise dans les domaines technologiques clés et un modèle industrialisé de prestation mondialisé. Cette opération est un véritable catalyseur qui nous permettra d’atteindre les objectifs stratégiques du plan ‘Altran 2020. Ignition’ dès 2018. »

Notez par ailleurs le parfait timing de ce rachat. En effet, selon les projections, le marché de la R&D externalisée est amené à doubler d’ici à 2020. A cette date, il devrait peser pas moins de 220 Mds$ – notamment soutenu par le secteur de la santé qui devrait devenir en 2018 le premier investisseur mondial en R&D ; devant l’informatique et l’électronique.

Pourtant, malgré toutes ces bonnes perspectives, le titre ne décolle pas. Pourquoi ? Qu’est ce qui retient les investisseurs de parier sur ce nouveau géant ?

ALTRAN

Pourquoi Altran perd 6% depuis l’annonce du rachat

En fait, non seulement le titre ne décolle mais, mais il a lâché plus de 6% depuis cette annonce. Fin novembre, il cotait encore plus de 15,25€ et s’échange actuellement autour des 14,20€.

En fait, Altran Technologies a décidé de payer en cash cette acquisition, ce qui l’oblige, pour la financer, à lancer en parallèle une augmentation de capital (de l’ordre de 750 M€)… Ce chiffre n’est pas énorme en soi mais, comme la capitalisation boursière de notre acquéreur est de 2,5 Mds€, la dilution est tout de même importante pour les actionnaires.

Bien sûr, il n’y a pas de risque que ces derniers s’opposent à cette levée de fonds, mais elle contribuera à la création de titres supplémentaires… De sorte que la relution initiée par l’acquisition sera en partie gommée par l’augmentation de capital.

En fait, en recoupant certaines informations glanées auprès de gérants, je pense que l’impact sur le bénéfice par action devrait malgré tout rester minime : de 5% l’an prochain et de 8% en 2019.

Que faut-il faire sur Altran Technologies ?

La direction est en road show en ce moment pour expliquer aux investisseurs le bien-fondé de l’opération.

Après sa récente baisse, le titre Altran Technologies ne se paye plus que sur un PER de 13 sur 2018, ce qui n’est pas très cher. Cependant, il paraît plus logique d’attendre la levée de fonds avant de revenir sur le dossier.

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Mots clé : - -

3 commentaires pour “Altran Technologies/Aricent : naissance d’un géant mondial”

  1. Ancien du groupe Altran à mes débuts, je me demande à quel point les investisseurs financiers ignorent à quel point cette SSII est un repoussoir. Ils sont classés dans les pires boîtes par les acheteurs en propriété intellectuelle et leurs employés, du moins les ingés informaticiens, payés au lance-pierre dans des missions minables, ne rêvent que d’en sortir. Seuls restent les mauvais.
    Leur survie est un mystère. Certains pensent qu’ils ne vivent que grâce à des gros contrats noués par un réseau relationnel particulièrement puissant et ancien, à tendance proche-orientale. Leurs acheteurs, parfois publics, ont encore les moyens d’absorber l’échec de leurs projets.
    On en reparlera si on se voit un jour.

  2. Un extrait de la réalité du monde Altran toujours d’actualité: http://www.boursorama.com/forum-altran-technologies-greve-altran-sud-ouest-et-temoignages-367764192-1.
    L’affaire des comptes truqués en 2001/2002 dit ‘le petit Enron’ a aussi laissé des traces.

  3. La réussite d altran n est pas le conseil en technologie (j ai travaillé plusieurs années chez eux), mais la prise de risque sur le contrat de travail. Or il me semble que les protections du CDI en France ont un peu sauté!
    Vous allez pouvoir apprécier dans les mois qui viennent le gadin qu’ ils vont prendre. Surtout fuillez ce titre, sinon c est la gamelle assurée!
    Ils étaient aux abois pour racheter cette boîte indienne a 2 milliards de dollars.

Laissez un commentaire