Alternext triche mais fait rêver !

Rédigé le 8 juillet 2011 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Mardi dernier, je vous ai fait un bilan du semestre sur l’indice CAC Small. La performance de cet indice a été trois fois supérieure à celle de l’indice CAC 40. Eh bien il y a encore mieux avec l’indice Alternext, en progression de 20% depuis le 1er janvier. L’indice compte quelque 160 sociétés cotées ; donc si vous calculez bien, chaque société devrait, en théorie, peser pour 0,62% dans l’indice. Or ce n’est pas du tout le cas, comme vous allez le voir… et c’est aussi ce qui nous donne une vue biaisée de l’indice.

Des performances qui biaisent l’indice

L’indice Aternext est calculé de façon différente de l’indice CAC Small : ici, c’est la capitalisation boursière de la société qui est prise en compte et non pas son flottant*. On place ainsi sur le même pied d’égalité une capitalisation boursière de 50 millions d’euros (mero) ayant un actionnaire majoritaire à 55% et une capitalisation boursière de même montant ayant un flottant de 100%.

Par ailleurs, il faut tenir de l’envolée de la fameuse CARMAT dans le calcul de l’indice. Le spécialiste du coeur artificiel a vu son cours boursier gagner 523% depuis le 1er janvier, propulsant sa capitalisation boursière à 673 mero. La capitalisation globale de l’indice n’étant que de 5,7 milliards d’euros. Vous calculez bien… La taille de CARMAT représente 11,8% de l’indice. C’est quasiment 20 fois plus qu’une pondération identique pour chacune des 160 boîtes cotées ! Donc vous pouvez imaginer au quotidien l’impact des variations de CARMAT sur l’indice : le 3 juin dernier, le titre a gagné 40,4% dans la journée, et Alternext a gagné 3,1% en une seule séance.

Quelques autres small caps ont désormais un poids important dans l’indice puisque leur capitalisation a gonflé depuis le début de l’année : MEDICREA (avec une capitalisation de 113 mero, pèse 2%) s’est adjugée 107%. Cette société lyonnaise, spécialisée dans la conception d’implants rachidiens, est une medtech qui semble avoir fait ses preuves. Elle est présente dans trente pays et son chiffre d’affaires tourne autour de 18 mero. Certes, MEDICREA pourrait être bénéficiaire en 2011, mais sa capitalisation boursière est à plus de six fois son chiffre d’affaires !

PROMEO (capitalisation de 100 mero, donc 1,7% de l’indice), l’un des spécialistes de la promotion immobilière prend 61%, ce qui a également aidé à la bonne performance d’Alternext.

D’ailleurs, lorsqu’on jette un coup d’oeil sur les 160 entreprises cotées, on remarque d’après des données que j’ai pu me procurer, que la capitalisation boursière moyenne des sociétés composant l’indice ne dépasse pas 40 mero — avec plus de quatre-vingt entreprises dont la capitalisation est inférieure à 25 mero. C’est beaucoup et cela vous montre comment l’indice peut être biaisé par les gros poids que sont CARMAT ou MEDICREA.

Palmarès des meilleures et moins bonnes performances de l’indice

Bon vous en avez assez que je vous parle du problème CARMAT…

Passons donc aux principales variations du semestre. Je passe les « félicitations du jury » dont je viens de vous parler (CARMAT, MEDICREA et PROMEO) ; et je choisis arbitrairement certains titres et décerne les mentions.

D’un point de vue boursier, je suis obligé d’attribuer une mention « très bien » à 1855 (FR0004168243). Le distributeur de vins en ligne haut de gamme a gagné +125% depuis le 1er janvier, ce qui est très bien, certes. Mais j’aurais voulu pouvoir lui mettre une mention « passable ». Il perd encore 77% en trois ans et surtout, il ne brille pas par sa communication. Je n’aime pas cela, vous le savez : après analyse des chiffres, je veux absolument rencontrer l’équipe dirigeante confronter mes analyses aux leurs. Or là, aucun entretien individuel ne m’a été accordé malgré mes demandes.

Mention « très bien » également pour ADTHINK MEDIA (FR0010457531 – ALADM) qui gagne +113%. Cette société est une régie publicitaire qui a nettement amélioré ses résultats et vient d’être accréditée par Facebook en tant qu’apporteur de publicité.

Mention « bien » pour ACCES INDUSTRIE (FR0010567032 – ACI) le spécialiste de la nacelle élévatrice qui est revenu dans le vert en 2010, ou encore pour HOMAIR VACANCES (FR0010307322 – ALHOM) (+67%) le spécialiste de la commercialisation de séjours en mobil-homes. Le groupe vient de relever ses objectifs de chiffre d’affaires annuels.

Les recalés du premier semestre sont MONCEAU FLEURS (FR0010554113 – ALMFL) qui a perdu 56%. Cette société ne cesse de décevoir depuis ses premiers pas en Bourse. J’ai également recalé LE GUIDE.COM (-50%), SAFETIC (-41,9%), le spécialiste de la biométrie, ou encore CESAR (-40%) qui vient de réaliser avec succès une augmentation de capital vitale pour son avenir.

Alternext fait rêver

D’une façon plus globale, Alternext est un marché qui fait toujours rêver les investisseurs comme les entreprises.

Il est beaucoup moins contraignant en termes de communication financière que les marchés réglementés. A l’issue de leur transfert, les sociétés ne sont plus tenues d’établir un rapport annuel sur le gouvernement d’entreprise, d’établir des comptes consolidés IFRS, de faire auditer les comptes semestriels et de les faire publier dans les deux mois. Enfin, il n’y a plus l’obligation de publier de chiffre d’affaires trimestriels, ce qui enlève beaucoup de stress et de coût pour les entreprises.

Quelques groupes de renom comme GROUPE GUILLIN ou même DAMARTEX envisagent ainsi de quitter leurs groupes de cotation Eurolist pour rejoindre Alternext. Ils rejoindront ainsi des nouveaux venus comme CESAR ou encore ESKER (éditeur de logiciel), HOTEL REGINA (qui détient entre autres l’hôtel Raphael à Paris) et PISCINES DESJOYAUX.

Et l’inverse est aussi vrai : Alternext séduit également des sociétés cotées sur le Marché Libre. C’est ainsi par exemple que le groupe ENTREPRENDRE s’est fendu récemment d’un communiqué pour faire part de son intention de rejoindre ce compartiment devenu prestigieux d’ici quelques mois.

A2MICILE EUROPE, le spécialiste du service à la personne, sera transféré pour sa part en début de semaine prochaine du Marché Libre vers Alternext avec une levée de fonds.

Hier, mon collègue Jean Chabru vous faisait part de son analyse, que je partage, sur les dernières introductions en Bourse. Nous reviendrons chacun dessus dans les prochaines semaines.

Nous parlerons des IPO stars comme GLOBAL BIOENERGIES, LEADMEDIA ou VISIOMED. Mais Jean est en train de préparer un dossier complet sur Alternext : analyse fondamentale des sociétés, comparaison avec l’indice CAC Small et avec le CAC, potentiel des valeurs qui le composent…

Nous en publierons de petits extraits dans ces lignes. Mais si vous voulez le recevoir dès à présent, dans son intégralité, commandez-le ici.

_______________________________________

* Décryptage : flottant
Le flottant (ou capital flottant) est la part des actions qui s’échangent en Bourse sur une société. On exprime généralement cette partie en pourcentage. Un flottant important garantit généralement une bonne liquidité.

Mots clé : - - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “Alternext triche mais fait rêver !”

  1. […] par exemple, je vous avais expliqué dans ces lignes que l’indice Alternext surperformait les autres indices car il était tiré justement par […]

  2. […] par exemple, je vous avais expliqué dans ces lignes que l’indice Alternext surperformait les autres indices car il était tiré justement par […]

Laissez un commentaire