Alternext : panne de croissance ou gueule de bois ? (1/3)

Rédigé le 15 juillet 2011 par | Mid et Small Caps Imprimer

Alternext a fêté, si l’on peut dire, sa sixième bougie en mai.

Le 17 mai 2005, le courtier en prêts immobiliers MEILLEURTAUX.COM était la première valeur de croissance à entrer sur ce marché. Alternext est, vous le savez, un marché non réglementé destiné à concurrencer l’AIM de Londres et attirer les PME françaises et internationales en Bourse avec des conditions allégées par rapport à Eurolist.

Bilan après ces six années ? Moins de 200 sociétés cotées, quelques dépôts de bilan (AB FENETRES GROUPE, CELEOS entre autres), un afflux de transferts récents de petites valeurs en provenance d’Eurolist C (compartiment inférieur à 150 millions d’euros de capitalisation) mais surtout… une crise majeure dont je ne vous fais pas le dessin. Quelles sont les performances des boîtes sur Alternext ? Et surtout y a-t-il des opportunités à saisir ?

Des valorisations à la casse

La première façon d’y voir plus clair, de façon générale, est d’observer les tendances à travers les courbes des indices. Certes, cette analyse boursière a ses limites ; mais elle a le mérite de dégager des tendances générales assez claires.

J’ai donc entrepris de comparer l’indice Alternext ALL Shares  avec le CAC 40 et le CAC Small sur les six dernières années. Un constat évident : le graphique ci-dessous n’est pas très positif pour Alternext en 2010.

Evolution comparée du CAC 40 - Cac Small et Alternext

Si la performance globale de l’indice Alternext a été convenable sur la période 2006-2009 — il surperforme les deux autres indices en tendance haussière –, 2010 marque en revanche la première véritable contre-performance de ce jeune marché avec -3,7%. Il fait comme le CAC 40, loin derrière les +11% de son grand frère le CAC Small. Pourquoi ? Ces gazelles sont-elles en panne de croissance alors que les sociétés d’Eurolist B et C se portent bien ? Ou y a-t-il d’autres raisons qui expliquent cette contre-performance ?

La semaine prochaine, je me pencherai sur les chiffres d’un échantillon de 95 entreprises que j’ai sélectionnées sur Alternext : activité marge opérationnelle, rentabilité AVANT et APRES la crise pour voir ce qui a changé entre-temps et comment les small caps s’en sortent en comparaison de big blues chips* du CAC 40.

[NDLR : en attendant, si vous voulez avoir l’intégralité de l’analyse de Jean Chabru sur Alternext ainsi que son choix de petites valeurs, commandez sa lettre et le rapport ici]

 

* Décryptage : blue ship
Sont considérées en général comme une blue ship (ou valeur phare), les 100 premières entreprises cotée en Bourse et qui sont réputées pour être des valeurs sûres.

Mots clé : - - - -

Jean Chabru
Jean Chabru

Un commentaire pour “Alternext : panne de croissance ou gueule de bois ? (1/3)”

  1. […] La semaine dernière, je vous livrais une comparaison de la performance des indices CAC 40/CAC Mid & Small et Alternext. Cela fait partie de mon dernier rapport, publié pour mes abonnés à Small Caps Profits. Je continue de vous en livrer un extrait. […]

Laissez un commentaire