Alice Lhabouz, Fondatrice de Trecento Asset Management

Rédigé le 20 mars 2014 par | Interviews, Mid et Small Caps Imprimer

Alice Lhabouz« Il y a de la place pour une société de gestion capable d’avoir une vraie connexion avec le monde réel »

A l’époque où je travaillais chez EuroLand Finance, je me suis souvent rendu à la Financière Meeschaert pour leur présenter des dossiers de futures IPO. C’est là que j’ai connu Alice Lhabouz qui gérait les comptes de clients fortunés. Je l’ai retrouvée par hasard sur BFM Business et nous avons fait quelques duplex ensemble sur les small et mid caps. Cela fait maintenant trois ans qu’elle a fondé Trecento Asset Management, une société de gestion dont le mode de fonctionnement est assez singulier. Et c’est suffisamment rare pour que je veuille absolument vous en parler.

EL : Quel est votre parcours avant Trecento AM ?

AL : Mes deux parents sont entrepreneurs et j’ai vécu dans le monde de l’entreprise assez jeune. J’ai été diplômée de l’Institut Supérieur de Commerce, période pendant laquelle j’ai créé le club d’investissement de mon école. Puis, après une expérience à l’AMF (à l’époque de la fusion COB-CMF) j’ai rejoint Richelieu Finance comme analyste financier Buy-Side. J’ai par la suite intégré la Financière Meeschaert en tant que gérante pour le compte de familles fortunées. Enfin, j’ai fait deux courtes missions dans de petites sociétés de gestion, notamment une qui se lançait, afin de développer les compétences et expériences nécessaires à la création de Trecento AM.

EL : Vous êtes un petit Poucet dans un secteur dominé par les géants, pourquoi vous être lancée dans une telle aventure ?

AL : Lorsque j’ai démarré la finance il y a 10 ans chez Richelieu, je me suis promis de créer ma propre société de gestion car je voulais pouvoir l’orienter à ma manière, et je pense qu’il y a de la place pour une société de gestion capable d’avoir une vraie connexion avec le monde réel. Nous avons par exemple créé un comité consultatif d’entrepreneurs et un comité d’experts de santé qui collaborent avec nos équipes de gestion dans le cadre de l’administration de nos fonds. Je pense qu’il y a de la place pour des petites structures à condition qu’elles se différencient, qu’elles soient parfaitement organisées et très réactives.

EL : Présentez-nous vos fonds. Quels sont les montants des encours collectés ?

AL : Avec deux fonds d’investissement et 30 M€ sous gestion nous sommes encore de petite taille. Notre premier fonds, Trecento Entrepreneurs, a été lancé en mars 2012 et a collecté 13 M€. C’est un fonds d’actions européennes qui associe la présence sur le terrain des entrepreneurs et la connaissance des marchés financiers de notre équipe de gestion. Notre second fonds, Trecento Santé, a été lancé plus récemment, en décembre 2012 et gère 17 millions d’euros au travers d’actions internationales du domaine de la santé. Là aussi, nous avons un comité d’experts de premier plan avec des médecins ou encore des dirigeants de cliniques. Nous avons pour chacun des deux fonds de fréquentes réunions pour statuer sur la gestion et la stratégie, ce qui fait notre force par rapport aux grandes maisons qui ont des processus beaucoup plus lents.

EL : Auriez-vous quelques valeurs à nous recommander parmi vos lignes préférées ?

Comme votre lettre [NDLR : Mes Valeurs de Croissance] est consacrée aux small et mid caps, je vais rester dans ce domaine. J’ai envie de vous citer MGI Coutier (FR0000053027), un équipementier automobile aux fondamentaux très sains et qui se paye encore sur un PER de 7 aux cours actuels. Dans le même secteur, j’aime beaucoup Montupet (FR0000037046). En dépit de son parcours déjà exceptionnel, le groupe ne cesse de surprendre le marché avec, tout récemment, la signature de deux beaux contrats avec Daimler. La direction vise même une croissance à deux chiffres de son activité en 2014. Avec un PER de 9, Montupet a encore un potentiel de progression. Je finirais par Cegedim (FR0000053506) qui se paye également sur un PER de 9. Le leader européen de la collecte, du traitement ou encore de la diffusion de données et de services liés à l’information médicale est sur la voie du redressement et doit encore progresser en Bourse.

Ndlr : retrouvez le décryptage d’Eric Lewin sur les valeurs recommandées par Alice Lhabouz ainsi que ses analyses complètes de valeurs, et ses recommandations boursières sur Mes Valeurs de Croissance.

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire