Algos tueurs sur le CAC40 : la séance en double guillotine

Rédigé le 27 avril 2015 par | Algos, Cac 40, Toutes les analyses Imprimer

Une belle séance de bourse, pleine de rebondissements et dont le scénario redevenu haussier est édifiant pour les néophytes.

La Grèce, qui pesait sur le moral des investisseurs hier matin (le CAC40 dévissait sans crier gare de -1,4% vers 5.135 Pts) a fini par envoyer un signal positif aux marchés : M. Tsipras mettrait entre parenthèse son programme de hausse du salaire minimum et réfléchirait à une taxe sur les « riches ». L’Europe est rassurée, le CAC40 a repris tranquillement +130 points en ligne droite en une heure (+2,5% sur ses plus bas du jour), et est revenu au contact des 5.265. Tout le monde est content.

Voilà la version « bisounours/permabull » d’une séance de type « double guillotine » (la métaphore « portes de saloon » est beaucoup trop soft) : la vraie version est la suivante et pas un trader ne la conteste.

Le CAC 40 avait ouvert à l’équilibre dans un marché quasiment désert et les gains « techniques » de la fin de séance de vendredi (+15 Pts) avaient vocation à disparaître faute de relais à la hausse (aucune avancée sur le dossier grec ce week-end).

Le CAC 40 a donc entamé un repli de -0,3% et les « robots » ont purgé les carnets des ordres d’achat : l’indice a commencé à chuter comme un plomb (aucune contrepartie acheteuse) en direction des 5.160Pts.

Les « robots tueurs de stops » se sont alors mis en ordre de bataille : vu l’absence de volumes, ce fut un vrai caviar d’aller déclencher les « stops » de protection sous 5.150 points (nombreux à ce niveau depuis une semaine).

Il ne restait alors qu’à laisser les programmes de vente tourner tranquillement puis une fois la vague épuisée et le marché tournant au ralenti, à provoquer une hausse artificielle au vague prétexte d’une avancée sur le dossier grec. Panique des vendeurs au-dessus des 5.160 Pts, début des rachats « stop » face à des carnets d’ordres purgés cette fois des lignes à la vente.

Un petit coup de booster algorithmique au-dessus des 5.210, et hop, déclenchement des « stops » pour une « directissime » vers 5.230 puis 5.265 Pts. 

Et voilà le travail : -70 Pts suivi de +130 Pts en moins de 5 heures… et le tout avec moins de 1,5 Mds€ échangés.

La réalité, c’est que l’actualité du jour ne justifiait pas plus 0,25% à la hausse comme à la baisse mais l’étroitesse des volumes a permis aux « robots tueurs » (si, si, ils existent et les programmes informatiques en question portent des noms évocateurs comme « Terminator », « étoile noire », « Hadès »…) de faire l’un des plus beaux carnages de l’année (200 Pts de volatilité artificielle) avec la mise de fond la plus faible depuis plus d’un an.
Voilà, c’est comme cela que la bourse fonctionne… une bourse pleine d’opportunités de gains rapides comme vous le constatez

 

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire