Aléxis Tsipras défie les attentes des « experts »

Rédigé le 28 janvier 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

J’entendais lundi des « experts » (gérants, stratèges, politologues…) se réjouir de la large victoire de Syriza et de la conversion imminente d’Aléxis Tsipras à la realpolitik. Selon eux nous n’avions pas longtemps à attendre avant de le voir enterrer ses promesses électorales et se coucher devant Berlin et la Troïka.

Au lieu de cela, il évoque les réparations de guerre non-versées à la Grèce par l’Allemagne et empêche la privatisation des 2 principaux ports grecs (les chinois s’étaient portés  acheteurs) et de la compagnie d’électricité PCC.

Ce coup d’éclat provoque une flambée de plus de 100 pts de base des taux longs grecs (revenus à 10,8%, un plus-haut depuis mai 2013… et le « 3 ans » affiche 16,5% !) et les 4 principales banques cotées à Athènes (Alpha Bank, Eurobank Ergasias, Piraeus, National Bank of Greece) ont perdu en moyenne 26% de leur valeur boursière ce mercredi…  l’indice Athex a quant à lui plongé de 9,2%, soit -15,5% depuis lundi matin.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire