L’Arabie saoudite confiante dans la fermeté des cours du pétrole, demande accrue anticipée en 2018

Rédigé le 5 octobre 2017 par | Pétrole Imprimer

Al FalihLe ministre saoudien du Pétrole, Al Falih, se félicite du renforcement de la coopération avec la Russie (qui lui dispute le rang de premier producteur mondial). Il estime que le marché (la demande) peut permettre d’absorber le surplus d’offre provenant du shale oil en 2018 et considère que l’engagement de réduire la production de l’OPEP de 500 000 par jour est globalement respectée.

L’Arabie saoudite a effectivement réduit ses exportations, mais d’autres pays ont légèrement dépassé leur quota… mais c’est de l’ordre de +50 000 barils/jour, donc une quantité relativement marginale.

Cela n’empêche pas le baril de repasser sous le seuil des 50$ sur le NYMEX, malgré le relèvement des projections de la croissance mondiale en 2018 par de nombreux organismes internationaux (OCDE, FMI, banque mondiale…) : l’explication semble résider davantage dans le renforcement du dollar que dans une désaffection ponctuelle pour l’or noir.

Au lendemain du massacre de Las Vegas, seul le pétrole broie du noir

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire