Air Liquide met les gaz !

Rédigé le 24 septembre 2009 par | Big caps Imprimer

Côté actualités, on notera juste que le géant gazier Air Liquide a annoncé la construction d’une gigantesque unité de production européenne d’azote chez son voisin teuton.

Inutile, sinon, de vous dire que, de tout le CAC40, Air Liquide représente certainement la valeur de bon père de famille la plus sûre !

Vous n’aurez qu’à voir, dans mon analyse graphique ci-après, comment les cours évoluent, depuis la nuit des temps, au sein d’un très large canal ascendant de long terme.

Parmi ses nombreux atouts, le groupe s’appuie sur un portefeuille clients diversifié, tant en termes de secteurs d’activités que géographiques. Il bénéficie d’une réputation de valeur défensive à toute épreuve, puisque son activité est réalisée en majeure partie (environ 80%) dans des marchés de long terme ou dans des secteurs non cycliques !

Quelques chiffres

Ici, les chiffres parlent d’eux-mêmes. En effet, sur le long terme, le groupe industriel surperforme l’indice parisien de la façon suivante :

– sur les vingt dernières années, Air Liquide affiche un +216% contre « seulement » +142% pour le CAC ;

– sur les dix dernières années, le bilan est encore plus parlant : +60% pour Air Liquide contre un pauvre -17% pour le CAC !

D’un point de vue technique, maintenant, je vous l’annonçais en préambule, nous sommes en présence d’un cas d’école tout à fait intéressant. En effet, comme vous le constatez, le titre Air Liquide évolue au sein d’un large canal ascendant depuis plus de vingt ans maintenant. Ce canal est d’autant plus pertinent que ses bornes inférieure et supérieure ont joué à maintes reprises leur rôle de barrière à l’évolution des cours.

TF1

Alors ? Que devrait-il se passer dans un tel cas de figure ?

Ce que nous dit la théorie est que plus les bornes d’un canal sont efficaces, plus ledit canal est pertinent. Ainsi, les investisseurs avertis achèteront sur la borne inférieure et revendront sur la borne supérieure. Jusqu’ici, cette stratégie leur aura donné raison. Maintenant, un canal peut-il durer à vie ? Evidemment pas. Et la sortie d’une telle figure offrira alors un potentiel très conséquent.

Petit décompte elliottiste

J’ai noté pour vous le décompte elliottiste propre des vingt ans de hausse qui ont eu lieu entre les mois de janvier 1988 et 2008. C’est en constatant la précision avec laquelle ces cinq vagues ont buté sur le fameux canal que je prends le pari, risqué mais pourtant théoriquement net, que les cours vont finir par sortir à la baisse et donc s’effondrer.

Pour l’heure, il ne faut pas se borner à aller contre le marché. Aussi, tant que le support clé des 65 euros n’est pas enfoncé, j’attends un nouvel élan haussier en direction de la borne supérieure dudit canal, soit environ 118 euros. Scénario à confirmer toute fois en dépassant la zone de résistance intermédiaire située sur les 93 euros et qui avait contenu les pressions acheteuses en janvier 2008.

Alternativement cependant, le passage sous les 65 euros pourrait conduire au test du très fort niveau d’overlap situé sur les 55 euros.

Mots clé : -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire