AIR LIQUIDE, IMERYS… Faut-il jouer les trimestriels ?

Rédigé le 29 avril 2013 par | Big caps Imprimer

Conférence "A la recherche du rendement perdu"

Les hostilités ont déjà rebuté depuis deux semaines à Wall Street… et on commence à rentrer dans le vif du sujet dans l’Hexagone — je parle bien entendu de la saison des résultats trimestriels, désormais bien entamée des deux côtés de l’Atlantique.

TOTAL (FR0000120271) vendredi 19 avril, SANOFI (FR0000120578) jeudi avant BNP PARIBAS (FR0000131104) vendredi dernier… et le gros des bancaires qui va suivre cette semaine.

Si j’ai choisi de vous parler de ce sujet aujourd’hui, c’est que les comportements de pas mal de valeurs pourraient bien servir d’exemple d’ici la mi-mai. Je m’explique.

Je ne pense pas vous surprendre si je vous dis que depuis quelques semaines les signaux de ralentissement économique se multiplient en Europe. Même l’Allemagne finit par être rattrapée par l’ambiance délétère : l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne a reculé plus que prévu ce mois-ci et que l’indice d’activité PMI Composite du pays est passé sous le seuil de 50 (indiquant donc une contraction de l’activité).

Dans ce contexte, le consensus moyen des analystes était très prudent, voire pessimiste, sur la teneur des publications de résultats. Face à cela, le marché avait logiquement commencé à ajuster ses anticipations à la baisse.

Sur le marché des changes, il y a toujours des occasions de profits…
… il suffit de savoir les détecter !

C’est probablement bien plus simple que vous le pensez et ça ne prend que 10 minutes par jour, comme vous le constaterez en continuant votre lecture…

Or le comportement de certaines valeurs a retenu mon attention ces derniers jours. Prenez par exemple AIR LIQUIDE (FR0000120073). Le groupe a déçu avec des ventes en baisse sur le trimestre passé. Une première depuis plusieurs années ! A la bourse de Paris, le titre avait ouvert en baisse d’environ 2% mercredi 24 avril… pour finalement terminer la séance en hausse de près de 1% !

Genre de mouvement assez inhabituel pour ce genre de titre très défensif. Mais cela a le mérite d’illustrer le fait que même en cas de ralentissement de l’activité, la hausse parvient à s’imposer le jour des résultats.

Air Liquide n’est pas un cas isolé
Prenez IMERYS (FR0000120859). Vous savez, le spécialiste des minéraux à destination de l’industrie. Eh bien, le groupe n’a clairement pas été épargné par le ralentissement économique : baisse des ventes de près de 5% au premier trimestre, tassement de la marge opérationnelle tombée à 12,6% contre 12,9% un an plus tôt… Mais cela n’a pas empêché le marché de saluer les comptes avec une hausse de 3% jeudi dernier.

Même un titre comme ALCATEL-LUCENT (FR0000130007), qui a enregistré une nouvelle perte trimestrielle, ouvrait vendredi matin en hausse de près de 2% !
[NDLR : dans l’anticipation de ces publications, Mathieu a d’ailleurs permis à ses abonnés de déboucler de nouveaux gains de 63% et 24% en fin de semaine dernière sur ces deux valeurs… ce qui porte désormais la performance globale de son service, nette de frais de courtage, à près de +75% ! Pour en savoir plus, cliquez ici]

A l’inverse, les sociétés dont "on attendait le meilleur" comme PERNOD RICARD (FR0000120693), ESSILOR (FR0000121667) ou encore PPR (FR0000121485), malgré une croissance de leurs chiffres d’affaires trimestriels, ont quant à elles subi des dégagements après leurs comptes !

Ces premiers signes constatés en fin de semaine dernière sont à mon avis révélateurs d’un état d’esprit qui pourrait bien se poursuivre dans les prochains jours.

 Si vous voulez me rejoindre pour appliquer ce constat et trader les prochaines publications hexagonales, continuez votre lecture…

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire