Comment utiliser vos actions pour encaisser des revenus complémentaires

Rédigé le 27 mars 2013 par | Apprendre la Bourse, Big caps Imprimer

Par Isabelle Mouilleseaux

Vous rêvez d’imprimer de la monnaie ?… Histoire de générer un complément de revenus pour partir en vacances ou accroître votre capital-retraite ? J’ai ce qu’il vous faut. Un outil efficace dont je me sers personnellement.

Rassurez-vous, nous n’allons pas imprimer physiquement des billets au fond de notre cave. Nous allons faire beaucoup mieux… Je vous propose de collecter du cash grâce aux actions que vous détenez en portefeuille. Ainsi, en plus de rapporter des dividendes et d’éventuelles plus-values, vos actions vous rapporteront en plus un revenu régulier. Et pas des moindres vous allez voir.

Comment ça, ce n’est pas possible ?… Je peux vous assurer que si, puisque je le fais. Mieux, cette stratégie pourrait vous rapporter un complément de revenus de l’ordre de 15% – 20% l’an, tranquillement. Et n’allez surtout pas croire que c’est une stratégie risquée, bien au contraire.

Mode d’emploi
Voici la recette :
1 – Achetez une très belle valeur, de préférence décotée. Mettez-la en fond de portefeuille en vue de faire une plus-value à terme et de percevoir un dividende annuel régulier.

2 – Ensuite, faites-vous payer une prime par une tierce personne ; en échange de cette prime vous lui promettez de lui vendre vos actions à une date future déterminée, à un prix convenu d’avance (bien supérieur au cours actuel). La personne recevra vos actions si et seulement si ce prix devait être atteint ou dépassé. Empochez immédiatement l’argent, en amont. Ce complément de revenu est pour vous.

3 – Répétez l’opération n°2 tous les mois (ou tous les trimestres)… et engrangez tous les mois (ou tous les trimestres) votre revenu complémentaire.

C’est tout.

Entrons maintenant dans le détail avec un exemple concret
Vous allez voir, c’est très simple. Imaginons que vous ayez 1 000 actions Cisco System (une très grosse techno américaine) en portefeuille, achetées 18,50$ mi-novembre — soit 18 500 $. L’an passé, le dividende versé était de 0,44 $ par action et le titre vaut actuellement 20,85 $. Le titre vous offre donc un petit rendement et une plus-value potentielle. C’est déjà très bien…

Mais vous pouvez faire BEAUCOUP MIEUX
Vous pourriez encaisser aujourd’hui même une prime de 1 100 $ en vendant 10 options call échéance juin au prix de 21 $. 1 100 $ de revenus, pour des actions acquises 18 500 $, représentent un revenu complémentaire de 6% en trois mois.

Aux plus-values de +306%, +165%, +300% ou encore +335% engrangées ces derniers mois, Mathieu Lebrun a ajouté de nouveaux gains de 29%, 64% ou 34%.

N’attendez pas pour profiter de ses prochaines recommandations ! Tout est expliqué ici…

 

Et après ? Deux scénarios possibles :

– Si fin juin CISCO cote en-dessous de 21$, vous gardez la prime, l’opération est terminée.
Vos petites actions vous ont rapporté un revenu complémentaire de 1 100 $ en trois mois, sans rien faire !

Ainsi, chaque action achetée mi-novembre à 18,50 $ voit son coût de revient diminuer de 1,10 $, ce qui ramène votre prix d’acquisition à 17,40 $.

Surtout, vous récidivez dès le mois de juin en vendant 10 calls pour encaisser à nouveau quelque 1 100 $ de revenus complémentaires. Et ainsi de suite chaque trimestre…

– Et si les actions CISCO cotent au-dessus de 21 $ à la fin juin ?
Eh bien dans ce cas, vos 1 000 actions Cisco en portefeuille sont transférées à la tierce personne avec qui vous avez contracté. Elle vous paye chaque action reçue 21 $, comme convenu. Et bien entendu vous gardez la prime.

Bilan de l’opération :
Vous avez encaissé une plus-value de 2 500 $, soit +13,5% (21 $ – 18,50 $ = 2,50 $ x 1000 actions = 2 500 $).

A cette plus-value s’ajoute votre revenu complémentaire de 1 100 $, soit un rendement de 6% (auquel s’ajoutera « en plus » votre dividende).

Dit autrement, chaque action achetée mi-novembre à 18,50 $ vous a rapporté 2,50 $ de plus-value et 1,10 $ de revenu complémentaire.

Accumuler passivement du revenu avec le temps
Imaginez que vous appliquiez à toutes vos actions en fond de portefeuille cette stratégie, et que tous les trimestres vous renouveliez l’opération… Je peux vous assurer que le revenu complémentaire annuel que vous dégageriez sur vos actions en portefeuille serait très intéressant. Et tout cela sans prendre de risque excessif, vous en conviendrez.

Ce qui est formidable avec la vente de calls, c’est que cette stratégie vous permet d’accumuler passivement du revenu dans le temps. Alors pourquoi ne pas le faire ?

Apprendre à utiliser les stratégies qu’emploient au quotidien les meilleurs investisseurs vous donnera un avantage réel. Vous ferez partie de « ceux qui savent » — mais encore faut-il le vouloir…

Alors pour ceux que cette stratégie intéresse, sachez que je prépare un petit programme gratuit d’initiation aux options qui devrait démarrer lundi et s’étaler sur 10 jours.

Si vous voulez visionner ce programme d’initiation (uniquement proposé aux lecteurs de la lettre gratuite AgoraFormation), rejoignez-moi en vous inscrivant : il suffit de cliquer ici.

 

Mots clé : - -

2 commentaires pour “Comment utiliser vos actions pour encaisser des revenus complémentaires”

  1. Bonjour,
    Où trouve-t-on les cours sur Internet pour les call et put…
    pour passer un ordre (et pour suivre les cours tous les jours…)
    Comment doit-on libeller l’ordre de vente d’un call ?
    Merci pour vos conseils.

  2. Bonjour,

    Vous pouvez trouver les cours des turbos call et put chez n’importe quel courtier, qui vous permettrons de suivre le marché à la hausse comme à la baisse. Vous pouvez par ailleurs avoir des recommandations dessus dans mon service Levier7.

    Sébastien Duhamel, responsable du service de produits dérivés Levier7

Laissez un commentaire