NEWS 131 – Mon entretien avec Acteos

Rédigé le 3 mai 2011 par | Mid et Small Caps Imprimer

J’ai passé un long moment au téléphone avec Joseph Felfeli, P-DG d’Acteos, suite à la publication de son chiffre d’affaires trimestriel. Comme je vous l’ai indiqué ce matin, ce chiffre d’affaires ressort en hausse de 33% à 2,7 mero. « Cette croissance va se poursuivre tout au long de l’année et me conforte dans mes prévisions, c’est à dire une croissance à deux chiffres associée à une nouvelle progression de la rentabilité » me précise le patron de cet éditeur et intégrateur de solutions d’optimisation de la supply chain. En termes plus clairs, le groupe permet à ses clients via son progiciel de réduire les stocks et donc de réduire les immobilisations. Bref, d’améliorer significativement le besoin en fonds de roulement. Acteos a signé de nouveaux clients durant les trois premiers mois de l’année, dont par exemple KS ou encore Lafarge Plâtres.

Mais ce qu’il y a de plus intéressant, c’est qu’Acteos poursuit sur sa lancée du second semestre (+22,5%), mais en faisant mieux. Parmi sa typologie de clients figurent notamment la distribution (41% du CA) ou encore les industriels (46%). Présent essentiellement en Allemagne et en France, Acteos consacre 13% de son chiffre d’affaires à la recherche et dévelopement. Son modèle de rentabilité change de plus en plus. « L’activité software monte en puissance. Ainsi entre 2009 et 2010, elle est passée de 31% à 39% de notre chiffre d’affaires, ce qui a un impact positif évident sur notre rentabilité » me précise Joseph Felfeli. Et  cela devrait s’amplifier sur l’année.

Ainsi au T1, le software et les autres produits récurrents comme la maintenance et le SaaS représentent 56,6% du chiffre d’affaires. De quoi permettre une nouvelle amélioration de la rentabilité.

J’ai fait quelques petits calculs suite à ma discussion  téléphonique et j’en ai conclu que sur 2011, on peut anticiper un chiffre d’affaires de l’ordre de 12 mero contre 10,2 mero en 2009. En étant prudent, c’est-à-dire en faisant passer la marge nette de 6% en 2010 à 7% en 2011, j’obtiens un résultat net de l’ordre de 0,84 mero. Aux cours actuels, le PER de la valeur ressort à simplement 11, ce qui n’est pas cher pour une valeur de cette qualité d’autant que les objectifs affichés par le président sont nettement plus ambitieux, à savoir une rentabilité de l’ordre de 20% en 2014. La situation financière reste très saine avec une trésorerie nette de l’ordre de 2,6 mero soit 27,7% de la capitalisation estimée à 9,4 mero.

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “NEWS 131 – Mon entretien avec Acteos”

  1. […] boursier, il y a six mois, je tablais sur un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 12M€ avec une rentabilité de 7%. J’ai un petit peu revu mes perspectives à la hausse suite au […]

Laissez un commentaire