ACCOR : juste pour la vente

Rédigé le 5 juin 2008 par | Big caps Imprimer

De toute évidence, pour la chaîne Accor, côté température… le mercure est en baisse ! Et, dans un contexte de marché global fort tendu (comme nous ne cessons de vous le répéter dans nos Billets), le groupe ne sortira pas son épingle du jeu. Il ne s’agit pas ici de savoir si l’hôtellerie se porte bien ou non, ni de déterminer un avis de deux, trois, ou quatre étoiles de luxe. Non.

Ce qui m’amène aujourd’hui à vous parler d’Accor, eh bien, c’est son potentiel de baisse à court, moyen et long terme. La valeur confirme ces temps-ci son orientation baissière. A 48€ aujourd’hui, la sacro-sainte analyse technique nous donne des éléments clairs pour pouvoir anticiper une baisse de quasiment 50% !

Valeur à éviter donc… ou plutôt à vendre à découvert. Voyez plutôt.

A court terme, le gap (trou de cotation) baissier ouvert en séance du 15 mai dernier a nettement fait repasser les cours sous la moyenne mobile à 20 jours. Mais ensuite, les intervenants n’ont pas réussi à réenclencher le rebond initié à la mi-mars dernier.

A moyen terme ensuite, le titre reste, depuis février 2007, au sein d’un large canal baissier dont la borne supérieure a logiquement servi de point de résistance lors de la fin du rebond précipité début mai dernier.

A plus long terme enfin, de nombreux points plaident en faveur de mon scénario négatif sur la valeur Accor.

Le joli canal baissier ! Comme vous pouvez le voir sur le graphique, je me suis concentré sur les 10 dernières années. En effet, en partant du sommet de juin 1998, voici comment nous pourrions décortiquer cette décennie en trois temps principaux : – tout d’abord, de juin 1998 à fin mars 2003, une très grande phase de consolidation sous forme d’un gros canal horizontal a maintenu le titre environ entre 54 et 25 euros ; – puis, de mars 2003 à juillet 2007, une phase de hausse. La valeur a atteint son plus haut historique un peu au-dessus des 75 euros ; – enfin, depuis juillet 2007, une nouvelle phase de baisse a réintégré les cours dans le canal 54/25€. Or cette phase de baisse n’est vraisemblablement pas encore terminée : voyez toute l’ampleur !

En plus de cette analyse, qui vous permet de voir les forts niveaux de support, de résistance, et le grand canal de tendance, deux derniers points me paraissent très importants.

Deux cassures importantes – Le premier est la franche cassure, fin novembre 2007, de la borne inférieure (autour de 57€) du fort canal haussier en place jusqu’à juillet 2007. Comme je vous l’ai dit plus haut : il avait fait passer le cours de 25 à 75€, soit +200% de hausse en quatre ans ! Or, en franchissant ce support à la baisse et depuis, le cours s’est installé dans un canal baissier duquel il n’arrive pas à sortir.

– L’autre point important est le passage, en début d’année, sous le pallier fatidique des 55€ (point qui correspond en effet à la fois au sommet de juin 1998 et à la fois au fort niveau d’overlap de mi-août 2007).

On notera enfin, du côté des indicateurs, que le RSI et le MACD restent négatifs et mal orientés, appuyant définitivement mon sentiment d’extrême prudence sur la valeur.

Et on dit bien que « Prudence est mère de Sûreté », non ? Je dirais qu’en ce moment la prudence ne serait pas de ne rien faire mais de vous positionner tranquillement (faites attention au levier que vous choisissez quand même) à la vente sur le titre aux niveaux actuels. Vous abaisserez votre stop (en fonction de votre tolérance au risque) au fur et à mesure que la valeur chute. Vous n’êtes pas… d’Accor ?!

Mots clé : - - - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire