Accalmie sur les matières premières

Rédigé le 18 mars 2011 par | Matières Premières Imprimer

Depuis mon dernier billet consacré aux matières premières, datant de la mi-novembre, l’actualité a été assez riche concernant cette catégorie d’actifs.

Les turbulences au Moyen-Orient ont en effet provoqué une envolée du pétrole, et la poursuite de la flambée des prix des céréales a engendré une crise alimentaire dans de nombreux pays. L’heure de faire le point semble donc venue, d’autant que certains niveaux graphiques majeurs ont récemment été atteints ou approchés.

  Le CRB : une approche globale qui dit « allégez-vous ! » Consultons tout d’abord le graphique de l’indice référent des matières premières, le CRB (Commodity Research Bureau) composé des six groupes majeurs : l’énergie (pétrole et gaz naturel), les métaux précieux (or, argent, platine), les céréales (blé, maïs, soja), les « industrials » (coton et cuivre), les animaux (bovins et porc), et les « softs » (café, cacao, sucre, jus d’orange).

L’indice s’est apprécié de plus de 14% au cours des quatre derniers mois, et si l’obstacle majeur à 375 points n’a pas été rallié, il s’en est grandement rapproché (son plus haut s’est élevé à 366,7 points, soit 2,2% d’écart). La borne supérieure du canal haussier de moyen terme, qui guide les cours depuis maintenant plus de deux ans, a en effet interrompu la dynamique haussière et a donné logiquement lieu à des prises de bénéfice.

Si la tendance de fond reste haussière au sein de cette figure, le potentiel à court terme apparaît désormais limité et le risque nettement plus élevé : l’indice pourrait corriger en direction de son premier soutien situé à 320 points. Je vous invite donc à la prudence — voire à vous alléger sur les matières premières si vous êtes dans une optique de trading/court terme.

Graphique: CRB (en données hebdomadaire) Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Voyons toutefois plus en détails les scénarios du pétrole, de l’or et de l’argent, que nous avions étudiés l’automne dernier.

Le brent, en hausse de +65% depuis mai dernier Sébastien Duhamel vous en parlait justement dans son article d’hier, le pétrole a particulièrement accéléré à la hausse ces dernières semaines. Si les évènements en Egypte et en Libye ont sans nul doute participé à cette appréciation, le signal graphique avait été donné dès le mois de décembre, par le franchissement des 92$.

L’obstacle majeur des 120$, datant de 2008, contient pour le moment le courant acheteur, après une progression supérieure à +25% au cours des trois derniers mois. Etant donné le surachat à court terme et l’important rally haussier réalisé, une correction semble plus que probable dans l’immédiat, en direction du premier soutien à 104$.

Et ce d’autant que l’OPEP semble disposée à augmenter sa production pour compenser la baisse de l’approvisionnement libyen et que les craintes et signaux de ralentissement de l’économie mondiale se sont multipliés dernièrement. Comme sur le CRB, la tendance de fond reste donc haussière sur le pétrole, mais le potentiel de progression rapporté au risque (risk/reward) incite à diminuer son exposition, et a minima à exclure pour l’instant toute prise de position acheteuse.

Graphique: Brent (en données hebdomadaire) Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Le parcours de l’or a été décevant En effet, les investisseurs ont privilégié les actions. Le métal précieux a consolidé sous son plus haut historique, autour des 1 440$, mais la pression haussière de la moyenne mobile à 30 semaines confirme que l’intérêt acheteur est toujours grandissant. Tant que cet indicateur soutient les prix, il n’y a pas d’inquiétude à avoir, et l’obstacle psychologique des 1 600$ demeure le prochain objectif à moyen terme. [Ndlr : 1 600$ l’once au minimum ! notre spécialiste de l’or, Simone Wapler, vise au moins 2 000$ sur l’once. Pour comprendre pourquoi, lisez cette analyse]

Graphique: Or (en données hebdomadaire) Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

L’argent n’a pas déçu : l’objectif à 33$ a été atteint La progression avoisine les +35% depuis la mi-novembre, et, sur un an, elle dépasse même les 100% ! Comme le métal évolue en territoire vierge, cela facilite la hausse des cours (puisque tous les investisseurs sont bénéficiaires, et n’ont donc aucune pression pour liquider cette position), et le mouvement ascendant a donc tout lieu de se poursuivre vers les 40$ ces prochaines semaines.

Graphique: Silver (en données hebdomadaire) Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

En conclusion, même si la configuration graphique de l’indice CRB qui nous fournit une vision synthétique des différentes matières premières vous invite à la prudence, toutes les composantes ne doivent pas être pour autant traitées de la même manière.

Articles du même auteur Comment jouer la hausse du secteur de la chimie ? L’indicateur de sentiment, pour éviter d’intervenir au pire moment

Les métaux précieux devraient notamment poursuivre leur ascension tandis que le pétrole est davantage susceptible de corriger.

_______________________Pour vous aider dans vos trades________________________

Découvrez le service de notre spécialiste des minières pour profiter de la hausse des matières premières à la source !

Grâce à ses conseils, une poignée de lecteurs réalisent régulièrement des gains spectaculaires comme ces plus-values de 136% sur une minière or/uranium et 263% sur une minière or !

Pour viser vous aussi ce genre de gains : suivez le guide sans plus attendre…

Jerome Vinerier
Jerome Vinerier

Jérôme Vinerier est analyste technique CFTe (diplôme délivré par la fédération internationale des analystes techniques IFTA). Il a exercé cette profession avec passion pendant plusieurs années au sein d’un cabinet réputé au niveau européen, délivrant quotidiennement le fruit de sa recherche auprès d’investisseurs institutionnels sur une vaste classe d’actifs financiers (actions, devises, indices, matières premières). Animé par la recherche de la performance, il s’établit comme stratégiste indépendant en 2008. – See more at: http://quotidienne-agora.fr/redacteurs/#sthash.0s0xSg5B.dpuf

Laissez un commentaire