A quoi sert le ratio VE/ROC ?

Rédigé le 3 septembre 2014 par | Apprendre la Bourse Imprimer

La VE/ROC, c’est la valeur d’entreprise rapportée au résultat opérationnel courant.

La valeur d’entreprise (VE) se calcule en additionnant la capitalisation boursière et les dettes. Si l’entreprise a une trésorerie positive, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de dettes et qu’elle est gorgée de cash, il faut donc soustraire la trésorerie de la capitalisation boursière.

Une fois que vous avez la valeur d’entreprise, vous la divisez alors par le résultat opérationnel. Et plus ce ratio est faible, plus l’entreprise est intéressante à acheter aux cours actuels.

L’avantage de ce ratio est qu’il mêle performance boursière, situation financière et performance opérationnelle. Il est ainsi relativement complet pour juger de la pertinence d’une action.

Prenons par exemple une entreprise comme M6 (FR0000053225). En 2012, elle avait un PER de 11, un peu supérieur à la moyenne parisienne (de 10 en 2012 pour le secteur), mais du fait d’une situation financière très saine (elle avait une trésorerie nette de 330 M€), elle se payait sur un ratio VE/ROC de l’ordre de 5,5, ce qui est extrêmement faible. C’est le cas de BOIRON (FR0000061129) en septembre 2014 également : son PER est de 16 aux cours de 65 €, mais sa VE/ROC retombe à 8, ce qui n’est pas cher.

Par contre, une entreprise comme VRANKEN POMMERY (FR0000062796) avait un PER de 11,5 mais une VE/ROC de 19, parce que son gearing atteignait 175%. C’est-à-dire que pour 100 de capitaux propres, il y a 175 de dettes… C’est normal dans le métier du champagne d’être très endetté car il y a les stocks à financer… mais en termes de ratios boursiers, le titre valait donc cher.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire