A quelques missiles près, tout baigne entre Téhéran et Washington

Rédigé le 18 janvier 2016 par | Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

A peine l’Iran célébrait-il ce dimanche la levée de l’embargo sur les exportations pétrolières (et sur les transactions financières en Dollar) que les Etats-Unis menacent Téhéran de nouvelles sanctions contre des personnalités et des entreprises liées au secteur de l’armement.

Le tir d’essai de nouveaux missiles balistiques « conventionnels » (non porteurs de charge nucléaire) de longue portée, capables d’atteindre Israël et bien d’autres alliés du Proche Orient, ne plait évidemment pas aux Américains.

Ce programme n’a rien d’illégal mais les Etats-Unis ne retiennent que son caractère « menaçant » (la présence massive des forces terrestres et aéronavales US dans la région ne « menacent » évidemment aucunement Téhéran…).

La levée des sanctions pétrolières (datées de 2012), de l’exclusion des échanges bancaires (datée de 2011), et de l’embargo sur le secteur automobile (de 2013) n’est cependant pas remis en cause.

L’Iran vient même d’adresser une lettre d’intention portant sur l’achat de 114 Airbus de divers modèles (montant de commande non dévoilé).

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire