Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


A deux séances de la fin du mois d’octobre, le biais haussier ne se dément pas.

Rédigé le 27 octobre 2016 par | Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Tiens, l’entame de cette séance de jeudi a donné lieu à un enchaînement des montagnes russes (à moins qu’il ne s’agisse d’une séquence portes de saloon entre 4502 et 4556 afin de « nettoyer » quelques stops)… et puis plus rien.

Calme plat, pot au noir, zéro volatilité… la dérive latérale semble devoir perdurer, autour d’un pivot de 4530 points, probablement jusqu’à la clôture.

Les chiffres américains de 14h30 auraient pu débloquer la situation mais ils s’avèrent sans relief, à l’image des commandes de biens durables américains (qui se tassent imperceptiblement de -0,1% mais hors « transport », elles progressent de +0,2%) et les inscriptions hebdomadaires au chômage se contractent de -3000 à 258 000 (après +11.000 la semaine précédente).

Mais ce scénario nous étonne à peine, car nous n’avons pas oublié que les « sherpas » font clôturer les indices boursiers au plus haut tous les mois, depuis le février dernier, à l’exception du mois de juin (Brexit), lequel s’était néanmoins achevé loin des « plus bas » du 24 juin 2016.

Voyez vous une raison pour qu’un des plus calmes et des meilleurs mois d’octobre du 21ème siècle ne se termine pas au zénith… d’ici deux séances ?

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire