A 15 ans d’écart, quelles différences entre les deux records historiques du NASDAQ ?

Rédigé le 24 avril 2015 par | Autres indices Imprimer

Après avoir hésité un temps au contact des 5.042Pts, le NASDAQ a bénéficié d’un coup de pouce algorithmique jeudi vers 17H50 (heure française) : 10 minutes plus tard, il inscrivait un nouveau record absolu à 5.055Pts… pile pour faire le gros titre des éditions de 13H sur les chaines d’info américaines.

Le Nasdaq s’est ensuite hissé jusque vers les 5.073Pts au plus haut du jour avant de souffler un peu pour en terminer à 5.056Pts, battant de 8Pts son précédent record de clôture du 10 mars 2.000 (soit 5.048Pts).

Il aura donc fallu 15ans, 1 mois et 13 jours pour égaler les niveaux atteints à l’apogée de la bulle internet… mais 15 ans plus tard, la composition due l’indice « composite » n’a plus rien à voir.

Car la plupart des dot-com et des opérateurs de téléphonie mobile valorisés au mieux 10 fois leur futur chiffre d’affaire et le plus souvent 100 fois leurs pertes ont disparu de la cote… remplacés par les biotechs et les réseaux sociaux (social networks) qui se sont envolés et placés sur des orbites de plus en plus lointaine, au point d’échapper à l’attraction terrestre.

Une seconde différence majeure réside dans le poids capitalistique du trio Apple (US0378331005 AAPL), Google (US38259P7069), Amazon (US0231351067), (« AGA ») qui a complètement éclipsé le trio Exxon, Microsoft, Intel (« EMI ») : sans Apple par exemple, le NASDAQ serait tout simplement 25% plus bas.

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire