4 conseils pour ne pas se faire avoir sur ces marchés

Rédigé le 4 novembre 2011 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

La volatilité est énorme… Nous sommes dans une logique de porte de saloon. Hausses et baisses se succèdent jour après jour au gré des annonces politiques sans que l’on puisse en tirer une tendance de moyen terme. Sur le CAC 40, depuis le vendredi 28 octobre, il y a quasiment 400 points d’écart (soit 11,7% !) entre le plus haut de la semaine (3 411 points) et le plus bas (3 029 points). C’est gigantesque.

Les small caps ne connaissent pas une telle variation. L’indice CAC Small a évolué sur la semaine entre un plus bas de 5 578 points et un plus haut de 5 890 points, soit 312 points, un écart de 5,3%.

La raison en est très simple… Dès qu’une mauvaise ou une bonne nouvelle apparaît, les investisseurs se portent tout de suite sur les grosses capitalisations… Ainsi, sur la baisse des taux décidée hier par Mario Draghi (enfin une décision de bon sens), les investisseurs ont acheté en priorité des bancaires. C’est assez logique…

Mon expérience des marchés me laisse penser que cette volatilité va perdurer dans les prochaines semaines. Il faut donc se fixer des règles simples lorsqu’on est actuellement sur les marchés.

1. Soyez prêt à réagir

Cela peut paraître assez difficile pour certains qui ont d’autres activités. Mais si vous êtes positionné en Bourse dans une optique de court terme (que vous jouiez des small caps, des publications de résultats, ou que vous fassiez du trading sur produits dérivés ou au SRD), vous ne pouvez pas vous permettre de passer à côté des événements sans réagir.

Tenez, suite à l’accord du 27 octobre dernier, vous aviez acheté quelques bancaires pour jouer le rebond — ou même le CAC 40 ! Vous partez en week-end tranquillement vendredi soir, vous faites le pont du 1er novembre. Pas de chance : en rentrant mercredi matin après un week-end à Marrakech, vous aviez perdu 9% lundi et 16% mardi sur la Société Générale par exemple, et 300 points sur le CAC 40. Le week-end aura coûté cher… Ce conseil vaut bien sûr pour les small caps sur lesquelles il faut également être très vigilant.

2. Vendez avec 10% de plus-value

Le climat actuel n’est pas un climat sain. Par conséquent, il est illusoire de vouloir garder ses positions à moyen terme. Le court terme, oui ; le long terme (je parle là de plusieurs années, le temps que le cycle de croissance d’une boîte se fasse), pourquoi pas si vous choisissez de bons dossier, mais pas de moyen terme.

Ce que je fais : je guette des sociétés sous-valorisée, j’anticipe sur la publication de résultats et dès que le titre réagit, je prends mes billes et je sors.

Dès que vous avez une plus-value de 10%, vendez au moins la moitié de vos positions pour sécuriser vos gains. Sinon, vous risquez de le regretter. Il vaut mieux une succession de petits gains que de grosses gamelles. C’est ce que j’essaye de vous inciter à faire en vous donnant beaucoup de news sur les small caps sur le site : jouez les news, les publications, les sur-réactions de marché.

Ou alors, choisissez des titres sains, solides, laissez-les en portefeuille et réveillez-vous dans quelques années. Ce n’est pas mon optique du tout (je suis en train au contraire de préparer un service de recommandations pour jouer les small caps à court terme), mais je reconnais qu’elle correspond à certains profils d’investisseurs.

[NDLR : c’est d’ailleurs la stratégie de Jean Chabru. Lui choisit de parier sur la croissance de long terme de petites et moyennes valeurs. Il les achète sous-valorisées, pour du long terme, et les résultats sont la preuve que cela marche. Il explique sa méthode dans ce document]

3. Positionnez vous sur des small caps très liquides

Je le dis et le répète également souvent sur le site : je vous recommande vivement de faire TRES attention à la liquidité des titres. Il faut absolument pouvoir sortir rapidement. Quel est mon critère ? Il doit y avoir au moins un volume de 100 K euros par jour. Vous avez le choix. Citons par exemple ARCHOS, ARTPRICE.COM, ST DUPONT, PARROT ou encore CHARGEURS. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : mon propos n’est pas de vous recommander ces titres, mais de vous donner des exemples de valeurs liquides, qui évoluent comme les indices avec même un effet de levier supérieur.

Evitez les petits dossiers et regardez bien sûr les volumes échangés en capitaux. OXIS INTERNATIONAL a par exemple gagné 33% mercredi à 0,04 euro dans un volume de 1 million d’actions. Cela ne fait que 40 k euros sur cette société spécialisée dans les produits nutraceutiques qui ne communique jamais… Restez à l’écart de ce genre de dossier pourri et sans aucun intérêt. Même si, comme moi, vous aimez jouer sur des small caps, ces dossiers n’ont aucun fondamentaux sur lesquels s’appuyer et sont bien trop risqués.

4. Ne rentrez pas sur un titre qui a déjà bien progressé en intraday*

Au-dessus de 5% de hausse en début de journée, sans nouvelle particulière, dites-vous bien qu’il s’agit soit d’un conseil technique de la part d’un site, soit d’un gérant qui se constitue une ligne, soit d’un petit malin qui fait monter le titre pour attirer les gogos (j’ai déjà été un gogo sur certains dossiers, c’est dire que l’expérience paye).

Par conséquent, ne vous jetez pas sur un titre sans un minimum de connaissance de la société en termes économiques. Cela peut devenir très dangereux. C’est aussi pour cela que je publie la majorité des news sur les small caps entre 8h30 et 11h00 afin de vous donner le maximum d’infos sur le site.

* Décryptage : Intraday
Dans le contexte de notre article, intraday signifie dans la journée. Mais lorsqu’on parle d’investissement en intraday c’est lorsqu’une opération de vente et d’achat est réalisée dans la même journée. Cette opération n’est pas spécialement très rentable en elle-même mais peut devenir intéressante si l’on multiplie les opérations d’allers-retours. Les investisseurs qui utilisent ce sytème jouent des annnonces spécifiques (publications de résultats, etc.)

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “4 conseils pour ne pas se faire avoir sur ces marchés”

  1. […] Première parution dans Small Caps Confidentiel le 04/11/2011. […]

  2. […] parution dans Small Caps Confidentiel le 04/11/2011. AKPC_IDS += […]

Laissez un commentaire