2000 points : l’odyssée des marchés

Rédigé le 26 août 2014 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Les marchés actions n’ont pas tardé à rebondir. Après avoir passé 12 séances sous la MM50, le S&P 500 s’est envolé vers de nouveaux sommets historiques : les 2 000 points ont été franchis.

260814_SP500Le « V » bottom (pastille rouge), qui est ici une figure de continuation de la hausse (consolidation brutale et passagère seulement), a permis à l’indice de prendre son appui sur le support en place depuis 2 ans, et qui a toujours permis aux cours de rebondir…

… et nous y voilà : l’infranchissable, l’indépassable, l’impensable barrière des 2 000 points a été débordée. Vous imaginiez, il y a 6 ans, en plein krach, que le S&P 500 atteindrait un jour ce niveau ? Petit rappel : avant l’éclatement de la crise financière, le plus haut du S&P 500 était un malheureux petit 1 600 points. Ah ! 1 600 points ! Mais que faisaient les intervenants ?!

Il est vrai qu’à présent, les « choses » (macro, micro, éco, géo et politico) vont beaucoup mieux. Non, vraiment, merci encore une fois à nos banques centrales et à leur indéfectible soutien à leurs copains des marchés financiers.

Depuis 2 ans maintenant, la seule chose à faire était de jouer les bornes du canal du S&P 500. Pour combien de temps encore ? Aucune idée, vous vous en doutez ; mais jouer les bornes d’un canal est une stratégie quand même relativement simple : tant que le support n’est pas enfoncé, vous pouvez vous dire que la tendance reste la même : vous achetez. Quand vous touchez la résistance, vous prenez vos profits.

Et regardez le graphique : vous pouvez même vous offrir le luxe de placer vos stops sur la médiane (segment en pointillé) qui passe entre les deux bornes du canal.

Bref, ne nous posons pas trop de questions et restons pragmatiques. Car au final, l’important, en trading, c’est de gagner de l’argent. Comme mon collègue américain Jonas l’a rappelé « peu m’importe à quoi ressemblent les ratios, les chiffres de l’immobilier ou le sentiment des patrons… du moment que cela crée des opportunités sur les marchés ».

Voilà, au moins les choses sont claires. (Ceci étant dit, je me permets quand même de vous rappeler qu’être opportuniste sur les marchés ne veut pas dire acheter les yeux fermés. Vous pouvez saisir les opportunités qui se présentent, sans toutefois oublier les règles et les alertes de prudence que Gilles vous a communiquées dernièrement).

SECRETS D’UN INVESTISSEUR PROFESSIONNEL

Pendant des années, il a travaillé pour certaines des banques les plus prestigieuses du monde… tradé des positions de plusieurs millions d’euros… et a manipulé plus d’argent que les investisseurs individuels ne peuvent l’imaginer.

Aujourd’hui, il vous dévoile ses secrets professionnels — qui pourraient vous permettre d’accumuler des gains de 67%… 100%… 111%… 148%… en 30 jours (ou moins !)
Continuez votre lecture pour en savoir plus

Mots clé :

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire